Saturday, September 22, 2012

Que Tu Serais Belle Liberté Si...

La justice est ce qu'en font les juges qui ont la charge de l'appliquer.
Elle est bonne quand les juges sont compétents, consciencieux et humains.
Elle est ignoble quand les juges sont incompétents, malhonnêtes,
en service commandé, sous la pression d'intérêts occultes,
Politiques et financiers, extra judiciaires.
Il en est de même pour la liberté d'expression et de la liberté de la presse.
Elle sont à l'image des hommes et des femmes qui en font usage.
Il y a le journaliste consciencieux et honnête.
Il y a le manipulateur de l'opinion.
Il y a le propagandiste.
Il y a le larbin.
Il y a le pyromane.
L'équipe de Charlie Hebdo s'est alignée avec les pyromanes.
46 morts* et des dizaines de blessés en Asie et dans le monde Arabe
Mais le chef de l'équipe C.H. gonfle la poitrine de satisfaction en déclarant :
"Je n'ai pas le sentiment d'avoir égorger quelqu'un".
Il en a du toupet le Philippe Val, sioniste d'obédience et islamophobe notoire.
Et de jurer qu'il continuera sur cette ligne éditoriale xénophobe
Jusqu'à la banalisation de l'Islam.
Beau projet : cultiver la haine et semer des cadavres au profit de qui ?
Dans notre chronique** d'avant hier nous avons décrit l'acharnement
Que mettent les paparazzis pour prendre en photos des couples célèbres
Sans leur permission et à leur insu grâce à un matériel sophistiqué.
Des photos coquines et sales que les journaux achètent à prix de diamant.
Ce commerce est interdit par la loi mais comme la sanction financière est ridicule
Patrons de journaux et paparazzis crachent royalement sur la Justice
Pour satisfaire le voyeurisme d'un lectorat aisé
Qui se chiffre par millions et paie sans rechigner.
Les déclarations de Philippe Val nous ont ramené quarante ans en arrière.
A la période la plus noire de la république française post-coloniale.
Les terribles années 1960/1980 où la chasse du bougnoule
Etait devenue un sport national pour les extrémistes.
Politiciens, journaux, intellectuels, policiers, gendarmes semaient la haine,
Ciblant particulièrement les travailleurs algériens et leurs familles.
Des enfants de 8 ans et 11 ans furent froidement abattus, d'autres torturés
Par des citoyens français que l'ont qualifiait de paisibles travailleurs,
Bons pères, bons époux. pas racistes du tout et tralala, tralala, tralala...
En cette noire période policiers, gendarmes et pied-noirs ayant fui l'Algérie
N'avaient pas encore  digéré la perte de leur statut
De dominateurs et d'esclavagistes sous le régime colonial.
En France ils étaient mal vus par une catégorie de Français.
Ce qui redoublait leur haine contre les travailleurs algériens.
Ceux-ci étaient insultés, provoqués, contrôlés,
Maltraités, à chaque coin de rue.
Tous coupables de quelque chose sans le savoir :
Délit de faciès...
Magistrats, politiciens et journalistes
Trouvaient aux agresseurs des circonstances atténuantes.
L'image préfabriquée par le système coloniale
De l'arabe fourbe, paresseux, sauvage
Excusait toutes les "bavures" policières,
Les agressions, les provocations, la torture.
Jamais le discours lepéniste, adoubé par les médias publics et privés,
Repris par la presse, amplifié par la vox populi
N'a eu autant d'impact sur les nostalgiques et les frustrés.
Jamais la haine de l'immigré maghrébin n'a autant tué d'innocents
Après l'indépendance de l'Algérie et en période de paix.
Heureusement une belle jeunesse, composée de français et de beurs***,
Avait organisé la marche de la fraternité
Pour mettre fin au massacre des innocents
A défaut de tuer la haine artificielle
Fabriquée par des politiciens et des journalistes
En mal de popularité et d'idées constructives, utiles à la nation française.
De notre point de vue les journalistes étaient aussi coupables que les tueurs.
Ils étaient des pyromanes qui allumaient les brasiers de la haine
Tant souhaités par des politiciens à la recherche de diversion
Car incapables de répondre aux attentes de leurs électeurs.
En s'abritant aujourd'hui derrière la liberté d'expression
Et la liberté de la presse, le respect de la loi
les journalistes de Charlie Hebdo ne font guère mieux.
Ils sont en service commandé.
Philippe Val peut ne pas avoir le sentiment de n'avoir égorgé personne.
Des milliers de kilomètres le séparent de ceux qui se font tués à cause de lui.
Il a armé les tueurs.
Il leur a insufflé le poison de la haine.
Il a éveillé en eux de vieilles rancunes en attente d'un prétexte pour s'exprimer.
Et, ce qui est criminel, il souhaite parvenir à ce résultat sanglant.
La publication des caricatures a l'apparence d'un acte intellectuel
En vérité c'est un acte bassement lepéniste,
Volontairement provocateur parce que Phlippe Val est sioniste...
Sioniste et islamophobe jusqu'au bout des ongles.
Et le ministre de l'intérieur français Vals le sait très bien.
Ils sont de la même tendance.
Alors pourquoi la lâcheté intellectuelle
De se cacher derrière la liberté de la presse ?
Allumer un incendie ou verser de l'huile sur un brasier
Pour entretenir et exacerber la haine,
Est-ce du journalisme ?
De la propagande ?
Du commerce ?
De la prostitution intellectuelle ?
-------

Hocine Mahdi

---------------Le 22 septembre 2012
---------------------------------------
*) L'ambassadeur américain et ses collègues ne sont pas compris dans ce chiffre du fait que les diplomates US. sont des cibles constantes et partout d'El Qaïda.
**) Lire "l'Odieux assassinat d'une princesse" 20 sept 2012     
***) En solidarité avec cette merveilleuse jeunesse j'ai publié mon premier livre "Mourir en France" en 1983.  

No comments: