Monday, July 17, 2017

Lettre à Emmanuel Macron

Monsieur Emmanuel Macron,
Je commence ma lettre par vous informer de ce qui suit :
Je suis un antisioniste et un anticolonialiste. 
Je rejette le racisme et l'antisémitisme de toutes mes forces. J'en ai trop souffert au cours de ma tendre enfance sous le colonialisme français que vous avez qualifié en 2017 de CRIME CONTRE L'HUMANITE avant de vous rétracter sous la pression des nostalgiques de l'Algérie française qui constituent un lobby électoral dont le poids n'est pas négligeable en France.
Ma très longue observation des pratiques du système colonial sioniste en Palestine et au Liban, en plus de la colonisation du Golan grâce à la complicité de l'Union Européenne et des USA, m'ont ancré dans la conviction que le sionisme est une synthèse du nazisme et du régime d'apartheid de l'Afrique du Sud qui n'auraient jamais été démantelés sans une guerre mondiale contre Hitler et sans la mobilisation de la communauté internationale (gouvernants et citoyens) qui avait soumis Botha à un sévère boycott.
Quant au régime sioniste, je ne vais pas perdre mon temps à énumérer tous les crimes de guerre, toutes les opérations génocidaires, tous les assassinats d'enfants et de nourrissons au Liban et en Palestine, toutes les violations des lois onusiennes qui le rendent passible de la Cour Internationale de Justice. Vous disposez à l'Elysée d'une documentation complète qui comporte tous les détails. Je précise que cette documentation a été établie par l'administration française.
Par contre je vous invite à vous poser quelques questions :
Pourquoi votre "cher ami" Netanyahu a-t-il sabordé les accords d'Oslo ?
Pourquoi votre "cher ami" Netanyahu s'est-il opposé à l'organisation par la France d'une conférence internationale pour la Paix au Moyen-Orient ?
Pourquoi votre "cher ami" Netanyahu est-il pris par la rage de construire au bénéfice des colons sur des territoires Palestiniens occupés alors que l'ONU et toute la communauté internationale dont la France condamnent énergiquement ce qui constitue une impardonnable violation du droit international ?
Pourquoi votre "cher ami" Netanyahu ne cesse-t-il  pas de chasser des familles palestiniennes et de raser leurs maisons ? 
Pourquoi votre "cher ami" Netanyahu n'accepte-t-il que l'arbitrage de Washington dans toute négociation avec l'Autorité palestinienne ?  
Je termine ma lettre en vous disant toute mon indignation de m'entendre traité par vous d'antisémite parce que j'ai depuis toujours dénoncé les crimes de guerre sionistes au Liban et en Palestine.
OUI, JE SUIS ANTICOLONIALISTE.
OUI, JE SUIS ANTISIONISTE.
VOUS AVEZ LE DROIT DE VOUS OPPOSER A MON COMBAT CONTRE LE SIONISTE NETANYAHU ET SES TUEURS MAIS RIEN NE VOUS AUTORISE DE M'ASSIMILER AUX ANTISEMITES. 
J'ai vu avec quelle ferveur l'humaniste Emmanuel Macron a serré dans ses bras et embrassé le criminel de guerre Benjamin Netanyahu.
C'est indigne d'un homme qui prétend appartenir à la Nation des Justes.  
.......................
Hocine Mahdi
militant de la libération de la Palestine et de tous les pays colonisés.
....Le 17 juillet 2017
.........................................         

Saturday, July 15, 2017

François Hollande le sioniste

IL AVAIT PROMIS A MAHMOUD ABBAS L'ORGANISATION INTERNATIONALE CONTRE LA COLONISATION DE LA PALESTINE MAIS IL ETAIT SOUS L'INFLUENCE DE NETANYAHU ET DES LOBBYS SIONISTES.


Résultat de recherche d'images pour "image francois hollande en israel"


Résultat de recherche d'images pour "image francois hollande en israel"



Résultat de recherche d'images pour "image francois hollande en israel"

Résultat de recherche d'images pour "image francois hollande en israel"
Il ne ratait jamais le diner annuel du Crif où les politiciens français affirment ou confirment leur allégeance au régime d'apartheid sioniste.

...............................
4 MAI 2016

Wednesday, July 12, 2017

LETTRE A BARACK OBAMA

Troisième rappel

......................................

Le 3 décembre 2008 j’ai lancé sur mon blog un article incomplet que je voulais publier le 20 janvier 2009, premier jour de votre investiture au bureau ovale. J’ai eu le pressentiment que vous seriez contraint de réagir à des événements gravissimes avant la date de la prise de votre nouvelle fonction. Dans cet article j’ai affirmé que vous êtes d’abord et avant tout un américain. De ce fait vous ferez exactement comme Bush sur le problème du Moyen-Orient. Ceci parce que les lobbys sionistes en Amérique sont assez influents pour dicter au président américain ce qu’il doit faire. Plus que cela : les intérêts américains au Moyen-Orient et la stratégie hégémonique de la première puissance militaire du monde tracent des lignes rouges qu’aucun président ne s’autorise d’ignorer, qu’il soit démocrate ou républicain.


Le 27 décembre 2008 les F16 américains, les hélicoptères Apache américains, les chars américains, les bateaux américains, les nouvelles bombes chimiques américaines, les bombes à fragmentations et au phosphore américaines font de Gaza un enfer pour ses habitants (un million et demi de personnes). 

Avant ce jour vous étiez parti en vacances à Honolulu. Robert Gates et les barons de la CIA vous ont rendu visite pour vous informer du déclenchement de l’opération « plomb durci » visant à débarrasser Mahmoud Abbas et les régimes « modérés » du Moyen-Orient d’un problème qu’ils n’ont pas pu régler entre eux : la neutralisation des partis palestiniens qui ont opté pour la lutte armée après trente ans de négociations sous l’égide de l’administration américaine dont les seuls gagnants sont le colonialisme sioniste et ses commanditaires.

Là où l’Amérique et ses alliés passent la démocratie trépasse. 

Pourtant la résistance palestinienne armée ne demandait pas la lune. Ses revendications se limitaient à l’application des résolutions 242 et 194 de l’ONU :

Le démantèlement des colonies sionistes.

Le retour aux frontières de I967.

Le retour des réfugiés palestiniens à leur pays d’où ils ont été chassés de force par l’Angleterre et l’ONU pour laisser la place aux hordes sionistes.

Ce à quoi Bush s’oppose de toute sa puissance de chef d’un Etat voyou qui tue pour se faire entendre.

Ce à quoi vous vous opposerez à partir du 20 janvier 2009 quand vous prendrez sa place au bureau ovale même si tous les palestiniens seront exterminés et exilés.

Ce sont les intérêts géostratégiques et économiques de votre pays dans la région qui vous pousseront à agir en chef d’un Etat voyou qui finance les massacres et les spoliations dans le Tiers-Monde afin de renforcer la domination du monde et de perpétuer le pillage les richesses naturelles des autres.

J’ai entendu votre première réaction face au massacre des civils palestiniens du plus grand camp de concentration de l’histoire de l’humanité : Gaza.

Vous en avez imputé la responsabilité au Hamas qui est qualifié d’organisation terroriste par le chef d’un Etat terroriste, j’ai nommé George Walker Bush.

Vous n’avez pas dit autre chose que ce qu’ont dit l’actuel président US et sa sherpa Condoleezza Rice.

De ce côté-là, vous n’avez pas craint de choquer des dizaines de millions de démocrates du Tiers-Monde qui ont placé leur espoir en vous et attendent sur des braises ardentes des actes d’équité, de bon sens qui élimineront les alibis du terrorisme dit islamiste lequel avance des arguments inattaquables pour mobiliser des milliers de kamikazes dans tous les pays arabes et en Europe.

Primo : l’application des résolutions 242 et 194 de l’ONU sans négociation entre les pays arabes et les hordes sionistes. En clair : le retour sans condition aux frontières de 1967, le démantèlement immédiat des colonies construites sur les territoires qui furent spoliés en 1967, le respect du droit des Palestiniens en exil de retourner dans leur pays d’où ils furent chassés avec la complicité de l’Europe, de l’Amérique et de l’ONU.

De ce point de vue personne n’est dupe. 

Depuis cinquante ans c’est l’administration américaine qui s’oppose à un règlement équitable du colonialisme au Moyen-Orient. C’est l’administration américaine qui finance les massacres répétitifs que commettent les hordes sionistes. C’est l’administration américaine qui finance la colonisation en Palestine et dans les territoires arabes occupés (Syrie et Sud Liban). 

En I967 les hordes sionistes faisaient la guerre et le président des USA dictait aux Arabes les conditions humiliantes d’un cessez-le-feu. Toute la logistique et l’armement lourd étaient assurés par le Pentagone sur le dos des contribuables américains.

En 2006 Bush ordonne la destruction du Liban avec l’approbation des ‘’Pinochet’’ du Moyen- Orient qui souhaitaient la liquidation du Hezbollah (mouvement libanais de lutte contre l’occupation sioniste au Sud Liban).

En janvier 2009 Bush récidive en ordonnant à Ehud Olmert et Tzipi Livni de poursuivre les massacres à Gaza tant que le Hamas ne lèvera pas le drapeau blanc pendant que les bombes au phosphore et les DIME dévoraient littéralement les corps de centaines de femmes et d’enfants. En même temps il avait chargé Condoleezza Rice, Sarkozy, Hosni Moubarek, Abdallah Ibn Abdelaziz et Abdallah de Jordanie de retarder l’étude d’un projet de résolution contre le massacre déposé tardivement par la Libye et la ligue arabe au Conseil de sécurité de l’ONU.

Une autre récidive de Bush :

En 2006, contre le Liban, il avait usé du même stratagème. Fouad Siniora, Hosni Moubarak, Abdallah le Saoudien, Abdallah le Jordanien et les monarques du Golfe étaient impliqués dans le carnage. Ils avaient reçu la promesse qu’en quinze jours le Hezbollah sera éliminé et l’Iran neutralisé. Vous connaissez la suite.

Qu’avez-vous à dire aux millions de démocrates arabes qui croient que vous êtes sensibles aux souffrances des peuples colonisés parce que votre père, vos grands parents, vos arrières grands parents sur une dizaine de générations ont vécu écrasés sous le joug colonial ?

Secundo : le retrait de la protection intéressée qu’assure et assume l’administration américaine aux « Pinochet » du monde arabe qui agissent contre les peuples arabes comme des fonctionnaires du Pentagone. 

Pendant que l’aviation américaine et les bombes américaines dévastaient le Liban, le roi saoudien dansaient avec Bush et Sarkozy. Le monde entier a vu le spectacle insoutenable de cette danse de l’épée qui symbolise la bravoure des hommes et des femmes qui se dressent contre les tyrans, l’injustice, la hogra. 

Anachronisme !

Des ‘’zéro’’ qui exécutent la danse des héros aux bras des destructeurs et des pillards du monde arabe.

Anachronisme !

La plus grande « démocratie » de la planète terre fabrique et protège des dictateurs sanguinaires dans les pays du Tiers-Monde riches en ressources qui sont livrées à l’exploitation carnassière d’entreprises américaines.

A cause de cela il se passe quelque chose de terrible.

Si vous obligerez vos « Pinochet » au Moyen-Orient, au Maghreb, en Asie et en Amérique Latine d’organiser des élections libres, par conséquent honnêtes, les peuples voteront pour des extrémistes à qui ils sera très facile d’exploiter le soutien aveugle, inhumain de l’Occident (Europe et Amérique) aux hordes sionistes contre les Palestiniens qui ont été chassés de leur patrie.

Les démocrates arabes étant pressentis par les électeurs comme des êtres sans dignité qui singent les Occidentaux, Bush a eu une très mauvaise surprise en forçant le « Pétain » de Palestine, son serviteur Mahmoud Abbas, d’organiser des élections libres sous contrôle de l’ONU et d’observateurs internationaux. Il croyait pouvoir marginalisé légalement et politiquement le Hamas. Mais le peuple palestinien a voté contre le Fatah de Mahmoud Abbas pour crier à la face du monde son opposition à la politique de Bush et de ses alliés européens sur les questions du Moyen-Orient. 

Paradoxalement c’est Bush qui a remis les clés du pouvoir aux indépendantistes palestiniens qui ont opté pour la lutte armée parce que les négociations de Camp David, de Madrid, d’Oslo, de Taba, d’Anapolis ont tout donné au colonialisme sioniste: extension des colonies, importation de colons de toute l’Europe pour inverser les données démographiques, réduction des territoires ‘’offerts’’ aux Palestiniens, expulsion des autochtones d’El Qods pour en faire une ville exclusivement habitée de sionistes.

C’est encore Bush qui a ordonné aux hordes sionistes de punir le peuple palestinien de s’être détourné du « Pétain » palestinien et de son parti Fatah : non reconnaissance par la Maison Blanche et ses alliés européens du gouvernement légal palestinien, incarcération des députés démocratiquement élus, incursions militaires, destruction des champs d’oliviers et des cultures vivrières, saccages des puits d’eau et des équipements d’élevages (poulets, abeilles, ovin), assassinats, dépossessions, exil, embargo qui est un acte de guerre.

Et parce que toutes ces mesures punitives n’ont pas détourné la majorité des citoyens palestiniens du Hamas (terroriste et agent de l’Iran selon Bush et Peres) on déclenche l’opération « Plomb durci » qui veut dire massacre du plus grand nombre de civils en quinze jour pour signifier aux Palestiniens qu’il n’ont aucune autre alternative que celle d’adouber le « Pétain » que leur a choisi Bush pour leur grand bien.

Du jamais vu depuis l’invasion US du Vietnam et les guerres de libération de l’Algérie et d’une partie de l’Afrique.

Du jamais vu dans le monde arabe depuis le Génocide du 8 mai 1945 en Algérie sauf en Palestine où les massacres des civils étaient quotidiens pour faire du vide en faveur des colons sionistes.

Les F16 américains, les hélicoptères Apache américains, les bateaux de guerre américains, les chars américains, déversant des centaines de tonnes de bombes et d’obus américains sur un peuple désarmé et enfermé dans le plus grand camp de concentration de l’histoire de l’humanité, sans aucune possibilité de se soustraire au carnage puisque la seule issue de secours vers un pays voisin est fermée par Moubarak qui est mobilisé aux côtés de Peres, Ehud Olmert et de Tzipi Livni, sous la baguette de Condoleezza Rice, dans l’opération « plomb durci » et ne le cache pas*.

Nous avons vu les F16 américains, les hélicoptères américains, les bateaux de guerre américains, les chars américains ciblant des civils à l’intérieur de leurs maisons.

Nous avons vu en mondovision et en direct le bombardement des institutions et des écoles de l’ONU où des citoyens palestiniens de Gaza ont couru se réfugier dans un réflexe naturel de survie, parce que les PILOTES des F16 et des hélicoptères Apache semblaient heureux de pouvoir bombarder n’importe qui et n’importe quoi sans être la cible d’un seul missile sol-air.

Nous avons vu les F16 américains, les hélicoptères américains, les bateaux de guerre américains larguant des tonnes de bombes, 24 heures sur 24 heures, sur des quartiers surpeuplés de Gaza qui détient le triste record du plus grand nombre d’habitants au kilomètre carré de la planète.

Nous avons vu l’immeuble où se trouvent les bureaux de la presse internationale bombardé par l’aviation américaine, bombardement délibéré blessant grièvement un journaliste et détruisant du matériel de travail parce que Peres, Olmert et Livni désiraient accomplir le génocide sans la présence d’un seul correspondant de presse et surtout sans la présence d’un caméraman d’une chaîne TV indépendante ni d’un photographe. 

D’ailleurs l’armée sioniste a interdit l’entrée de Gaza aux journalistes européens, australiens, canadiens et américains, aux ONG européennes, australiennes, canadiennes et américaines, aux juristes occidentaux, aux militants occidentaux des droits humains qui ont déposé plainte près des instances judiciaires sionistes, ont obtenu gain de cause mais n’ont pas été autorisés par les officiers militaires sionistes de faire librement leur travail d’information.

Nous avons vu des ambulances de la Croix Rouge internationale et du Croissant Rouge, des brancardiers, des secouristes, un médecin (tué) ciblés comme des terroristes, d’autres empêchés d’approcher des maisons en ruine où s’entassent pèle-mêle des cadavres et des blessés qui attendent les secours depuis plusieurs jours.

Nous avons vu et entendu monsieur John Jing, directeur des opérations de l’UNRWA, étranglé d’indignation, accusant sans ambiguïté les hordes sionistes d’assassiner délibérément des employés des institutions de l’ONU dont dépend directement la survie de 750.000 (sept-cents- cinquante-mille) réfugiés palestiniens.

Nous avons vu et entendu Bush ordonner à Peres, à Olmert et à Livni de poursuivre le massacre tant que Hamas ne lèvera pas le drapeau blanc de la capitulation. Ceci pendant que le Conseil de sécurité de l’ONU planchait laborieusement pour parvenir à stopper le génocide sans sanctionner les criminels Peres, Olmert, Livni et leurs acolytes.

Nous avons vu des centaines de femmes, d’enfants, d’adultes déchiquetés par les F16 américains, les hélicoptères américains, les bateaux de guerre américains, les chars américains, les bombes à fragmentations, aux phosphore et des bombes chimiques à l’état expérimental fournies par le Pentagone, donc américaines, qui déchirent les veines et brûle la chair à l’intérieur du corps humain provoquant des hémorragie imparables, irrémédiables du blessé selon les médecins norvégiens qui essayent avec des moyens dérisoires et sous le déluge des bombes de sauver des vie humaines.

Nous avons vu un F16 américain dessiner tranquillement dans le ciel des chiffres qui correspondent aux nombres de jours de l’opération génocidaire : le chiffre 8 pour le huitième jour, le chiffre 10 pour le dixième jour.

Les nazis ont-ils fait cela en bombardant la France, l’Angleterre, la Pologne, l’URSS ?

Nous avons vu quatre enfants qui sont restés plusieurs jours sous les décombres de leur maison collés aux cadavres de leurs parents, sans boire, sans manger, avec sous les yeux le corps sans tête de la maman. 

Ils ont miraculeusement résisté à la mort et à la folie. 

L’un d’eux, âgé de sept ou huit ans, a raconter l’horreur des quatre jours de solitude, de frayeur, d’attente des secours qui ne pouvaient pas venir à cause de l’intensité des bombardements mais aussi parce que les hordes sionistes à terre tiraient sur les ambulances, les secouristes, les médecins, les photographes, les caméramaens, les journalistes, les observateurs de la Croix Rouge internationale, les militants occidentaux des droits de l’homme présents à Gaza pour les empêcher d’avoir la possibilité et les preuves matérielles pour pouvoir un jour témoigner de ce qu’ils ont vu.

Ehud Olmert avait tranché la question dans l’un de ses discours guerrier :

''- Quand l’armée achèvera son travail les équipes de secours seront autorisées de faire le leur.''

Ainsi les blessés auront le temps de mourir mille fois et ne témoigneront pas contre la barbarie technologique américaine qui expérimente directement sur les humains ses nouvelles inventions d’engins de la mort. 

Les nazis et l’Amérique ont fait cela durant la deuxième guerre mondiale. 

Les villes Hiroshima et Nagasaki resteront à jamais incrustées dans la mémoire universelle. Trois bombes atomiques en banc d’essai sur des centaines de milliers de civils pour mesurer leurs effets sur des sites habités. 

Un triste exploit d'une super puissance militaire et technologique qui n'agresse que les faibles.

L’administration américaine n’a jamais reculé devant aucune considération morale ou humanitaire pour démontrer sa force destructrice. 

Le Japon avait abdiqué avant le lancement de la première bombe atomique sur Hiroshima, comme Saddam Hussein avait décidé d’abandonner le pouvoir et de quitter l’Irak avant que Bush ne rase Bagdad. Mais le ‘’Busher’’ avait averti ses alliés que même si le dictateur fuira le pays l’invasion et l’occupation de l’Irak auront lieu envers et contre tous.

Si un jour les quatre enfants cités plus haut feront sauter des ambassades américaines, des écoles, des gares, des aéroports en Amérique et en Europe, qui auront fait d’eux des terroristes, des fanatiques, des revanchards ?

Bush, Rice, Livni, Olmert, Barak, Sarkozy, Markel, Tony Blair Gordon Brown, Xavier Solana, Berlusconi, les « Pétain » arabes, les « Pinochet » arabes et tous les dirigeants européens et canadiens qui ont diplomatiquement protéger les hordes sionistes en usant de mensonges et de non-dits pour faire avaler la thèse de la légitime défense à leurs opinions. Les intellectuels aussi parce que leurs mensonges sont mieux ingérés par l’opinion qu’ils trompent que ceux de la classe politique.

Et vous aussi Obama.

Parce que vous avez éludé dix-huit mois d’embargo total qui est un acte de guerre.

Parce que vous avez passé sous silence trois ans d’agressions et de carnages répétés.

Parce que vous avez passé sous silence l’incarcération des députés palestiniens légalement élus dans un vote imposé et réglementé par George W Bush.

Parce que vous avez passé sous silence les assassinats ciblés qui n’épargnaient pas des innocents et vous vous êtes focalisés sur la rupture par Hamas d’une trêve qui n’a apporté que des malheurs et des privations aux habitants de Gaza.

Une puissance coloniale a le devoir de protéger les civils, pas de les affamer.

Le dernier des imbéciles sait que les colons sont des auxiliaires de l’armée, donc des militaires qui exercent les droits du prince sur les biens et les personnes en territoires conquis. Par conséquent ils sont les cibles privilégiées des combattants indépendantistes. C’est une logique que vous épousez quand elle vous arrange mais que vous condamnez quand elle arrange vos victimes... 

Celles que vous opprimez, celles que vous exploitez, celles à qui vous refusez le droit à la dignité humaine.

Un mouvement de libération a le droit d’user de tous les moyens pour l’indépendance de son pays quand la puissance coloniale fait traîner les négociations pendant trente ans pour usurper des territoires et multiplier les colonies de peuplement que condamnent l’ONU et la Cour Internationale de Justice mais que finance l’administration américaine.

Vous êtes un avocat.

Vous étiez l’ami des palestiniens avant de devenir sénateur.

Vous avez soudainement rompu vos relations avec des intellectuels palestiniens modérés comme Edward Said parce que vos amis sionistes vous ont convaincu où sont vos intérêts et ceux de votre mère adoptive l’Amérique.

Vous protégez les bourreaux et vous incriminez leurs victimes. 

C’est un peu le syndrome de « l’Algérien » de naissance Albert Camus, fils de colon, qui avait choisi sa mère la France contre la justice quand les intellectuels de l’envergure de Jean Paul Sartre le communiste et de Georges Montaron le chrétien militaient ensemble à Paris contre la torture et le massacre des civils en Algérie pour sauver ce qui restait de lambeaux d’honneur à la république française.

Serait-ce pour vous un détail le massacre des femmes et des enfants par centaines ?

Toutes les lois qui ont servi aux magistrats américains au tribunal de Nuremberg pour condamner les hauts responsables nazis en 1946 s’appliquent EN 2009 aux commanditaires du massacre des Palestiniens à Gaza.

Les mêmes lois s’appliquent aux commanditaires du massacre des Libanais en 2006 et du bombardement au phosphore des civils à Felloujah (en Irak) par l’armée américaine sous le haut commandement de George Walker Bush.

Dans tous les cas de figure l’administration américaine est la commanditaire ou l’exécutante, les hordes sionistes sont les bourreaux tandis que la France, l’Angleterre, l’Allemagne, le Canada, l'Australie et la majorité des pays européens soutiennent, diplomatiquement et sur le plan logistique, les crimes contre l’humanité commis par les puissances coloniales occidentales contre les populations d’Amérique latine, d’Afrique et de l’Asie.

Dans tous les cas de figure le plus gros des armes et du financement des massacres au Moyen- Orient est couvert par les contribuables américains.

Dans tous les cas de figure ce sont des civils arabes par milliers qui sont massacrés. 

Ce sont des millions de civils arabes qui fuient leurs maisons, leurs villes, leurs pays parce que l’administration américaine a décidé d’éliminer le Fatah de Arafat, le Hezbollah de Nasrallah, le Hamas de Hanyé ou des « Pinochet » arabes qui ne lui servaient plus à rien (cas de Saddam Hussein après sa guerre victorieuse contre l’Iran grâce aux armes et à l’argent des Américains et des européens).

Toutes les lois coercitives du droit international et les conventions de Genève s’appliquent à ce qui se passe sous vos yeux en Palestine.

Nous avons entendu votre réaction indignée à l’attentat qui a touché un hôtel de Bombay , en Inde. 

Nous avons entendu votre intervention énergique sur la faillite du système économique débridé américain qui permet à des banquiers escrocs de ruiner des centaines de millions de petits épargnants et de provoquer une récession mondiale qui affame le Tiers-Monde lequel n’a pu sortir du sous-développement à cause de ce système monstrueux américain.

Nous avons aussi entendu votre silence assourdissant sur le génocide en Palestine occupée.

Vous êtes avocat.

Votre silence aurait été qualifié par le tribunal de Nuremberg de crime de non-assistance à peuple en danger d’extermination. 

Le fait d’avoir fermement condamné l’attentat de Bombay vous engage moralement et humainement de réagir au génocide en Palestine occupée.

A coup sûr, aucun tribunal ne vous condamnera ni ne condamnera Bush et sa bande de criminels. 

Mais l’histoire vous condamnera comme elle a condamné Hitler, ses conseillers, ses ministres et ses officiers d’autant plus que vous avez reconduit le ministre de Bush qui a détruit l’Irak, le Liban et l’Afghanistan. 

D’autant plus que vous avez intégré dans votre équipe la sénateur (trice) Hillary Clinton qui est sur la même ligne que son mari et Bush en ce qui concerne la multiplication des colonies et le refus d’un Etat Palestinien viable avec les frontières reconnues par l’ONU avant 1967 tout en déclarant vouloir œuvrer en vue de la « création » d’un Etat palestinien viable et souverain.

Dommage pour le premier Noir démocrate élu par une large majorité de Blancs de son pays adoptif pour faire oublier les atrocités d’un auteur Blanc de crimes contre l’humanité en Irak, au Liban, en Afghanistan, en Palestine et ailleurs... 

L'affreux Blanc George Bush qui a mondialisé la haine de l’Amérique et qui a placé la force barbare au dessus du droit international avec la prétention de dominer la planète.

J’arrête là.

Le haut commissaire au droit de l’homme de l’ONU, le président du comité international de la Croix Rouge, le directeur de l’office de l’ONU pour les réfugiés palestiniens au Moyen-Orient, des médecins norvégiens et de nombreuses ONG de l’Occident se sont adressés au monde entier.

Ils sont sur le terrain nuit et jour. En qualité d'acteurs, de témoins oculaires et d’observateurs avertis, impartiaux. 

Ils ont fermement accusé les hordes sionistes de mener une opération nazie de destruction massive sous la baguette de Bush avec la complicité avérée de Nicolas Sarkozy, Angéla Merkel, Tony Blair, Gordon Brown, Xavier Solana, Silvio Berlusconi, Hosni Moubarek, Abdallah II de Jordanie, Abdallah ibn Abdelaziz des Saoud et les roitelets des royaumes confettis du Golfe dont l'objectif est de réduire la question de la Palestine à un problème de réfugiés et d’aide humanitaire.

Il ne fait aucun doute que pour vous ce ne sont que des points de détail ou des dégâts collatéraux désolants mais inévitables, les bombardements au phosphore et aux DIME des écoles, des quartiers surpeuplés, des infrastructures socio-économiques, des convois humanitaires, des équipes de secours du CICR et leur empêchement d’approcher les sites en ruine où s’entassent pèle-mêle les cadavres et les blessés.

L’assassinat prémédité de journalistes (témoins oculaires du génocide), de médecins, de fonctionnaires de l’ONU, de centaines d’enfants âgés de moins de quinze ans, de femmes, c’est également un point de détail.

Pour le futur président d’un Etat qui piétine l’ONU ou s’en sert comme d’une institution annexée par le fait du prince à son administration…

Pour le futur président d’un Etat qui crache sur le droit et les conventions internationaux sans risque d’être un jour puni pour ses crimes contre l’humanité…

Pour le futur président de l’Etat voyou le plus Hitlérien de l’histoire post 1939/I945, tout n’est que détail insignifiant tant que la force brutale et la barbarie consolident les ambitions hégémoniques des USA.

Pendant ces deux premières semaines de carnage j’ai assisté à l’accouchement forcé de centaines de milliers de kamikazes qui sont psychologiquement prêts à raser l’Europe et l’Amérique. 

Ce sont des enfants, des femmes, des adultes, des vieillards qui croyaient en une certaine image d’un Occident juste et respectueux du droit à la vie, à l’indépendance, à la dignité. 

Le génocide commis à Gaza a assassiné leurs dernières illusions en une paix juste et durable et en la prééminence du droit sur la barbarie.

Bush, Blair, Solana, Minek Topolanek, Brown, Merkel, Sarkozy, l’Union européenne, Ban Ki-moon les ont incités à rejoindre le camp des extrémistes. Ils leurs ont appris que les faibles et les modérés n’ont aucun droit en ce monde sauf celui de tuer ou de mourir.

Et votre attitude de spectateur passif les pousse au pire parce qu’ils ont cru en vous. 

Ils ont vu en vous l’héritier spirituel du révolutionnaire noir Martin Luther King assassiné parce qu’il proclamait que tous les êtres humains sont égaux devant la Justice, les faibles comme les puissants.

----------------------------------
Le 14 janvier 2009
Mahdi Hocine
-----------------------
*Moubarak a dit à Sarkozy qu’il ne faut pas que le Hamas s’en tire à bon compte. C’était à Charm Echeikh, début janvier. Sarkozy s’est empressé de rapporter cette phrase à Ehud Olmert et à Tzipi Livni durant le Conseil de guerre tenu par les principaux pays de l’Union Européenne contre le Hamas en Palestine Occupée.
--------------------------------------------------------
L’apartheid en Palestine occupée : on rase des centaines de maisons pour forcer les «indigènes» à l’exode. Les Palestiniens n’ont jamais existé, ce sont des migrants sortis des entrailles de la Terre (dixit Golda Meir, Peres, Sharon, Weizman, Netanyahou).
-------------------------------------------------

Tuesday, July 11, 2017

Les gouvernants français mentent aux citoyens


Jean-louis Debré : le menteur qui a l'outrecuidance de dénoncer le mensonge politique.
Jean-louis Debré écrit dans son livre  à propos de Bouteflika :   « Il m’accueille dans son palais, situé un peu en dehors du centre d’Alger, très fortement et visiblement protégé. Une résidence médicalisée, me dit-on. Il est tassé dans son fauteuil, très essoufflé, la voix faible. Un petit micro collé contre sa bouche permet de mieux entendre ce qu’il dit. Il a bien des difficultés pour s’exprimer. À plusieurs reprises, il doit s’interrompre pour boire une gorgée d’eau. Il me faut être particulièrement attentif pour réussir à le comprendre*. 

Jean-Louis Debré : 
Le Menteur BCBG  qui dénonce le mensonge et  l'hypocrisie politiques après cinquante ans (50) de prostitution intellectuelle au service (au sévice) de la "république" et des valeurs pseudo-humanistes.
Quand le respect des valeurs humaines et la probité intellectuelle l'incitaient à dire la vérité il se taisait en se pliant aux règles de la classe dirigeante qui stipulent : 
"-Qu'un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne." 
L'Omerta, comme au sein des clans mafieux. 
Par conséquent, tant qu'il exerçait en qualité de ministre puis de président du conseil de l'Etat français, il participait en toute conscience au mensonge politique afin de tromper les citoyens.
Ce n'est qu'une fois retiré de la sphère du Pouvoir qu'il s'est mis à table en publiant un livre intitulé "Ce que je ne pouvais pas dire" dans lequel il dévoile quelques petits secrets.
Je n'ai pas encore lu le livre du fait qu'il n'est pas vendu en Algérie et qu'il n'y sera pas vendu en raison de ce qu'il a révélé sur sa rencontre avec Bouteflika. Par contre j'ai suivi en début de semaine une émission de Canal+ où Jean-Louis Debré a présenté son ouvrage en disant "Je déteste le mensonge politique et l'hypocrisie".
Après avoir menti pendant plus de cinquante ans (50) au peuple français, qui va le croire quand il prétend détester le mensonge et l'hypocrisie ?
Pendant plus de cinquante ans (50), sans travailler vraiment, il a vécu dans l'opulence grâce au mensonge politique comme son grand'père, comme son père qui fut le bourreaux de l'Algérie en tant que ministre du général de Gaulle pendant la guerre de libération, comme Nicolas Sarkozy, comme François Hollande, comme tous les hommes qui optent pour la carrière politique et provoquent le malheur des peuples en servant les puissances de l'argent et des intérêts occultes.
A propos de Bouteflika Jean-Louis Debré écrit dans son livre :
"-Tandis que notre entretien se termine, je constate qu’il a de plus en plus de mal à parler. Sa respiration est hachée, il est fatigué ».
 « Bouteflika est-il encore en capacité de diriger l’Algérie ? C’est la question que je me pose tout au long de cette soirée. Il est à l’évidence bien informé des affaires internationales. Mais cet homme épuisé après moins d’une heure d’entretien, à l’élocution difficile, n’est-il qu’un paravent derrière lequel se cachent des hommes ou des clans soucieux de garder le pouvoir le plus longtemps possible ? »
« En le maintenant à la tête du pays, ne cherchent-ils pas à différer une guerre de succession qui achèverait de fragiliser une Algérie déjà promise, avec l’effondrement des prix du pétrole, à de grandes difficultés économiques et sociales. Un pays où la montée de l’islamisme radical est manifeste ».(fin de citation)*.


Pourquoi Jean-Louis Debré n'a-t-il pas informé l'opinion quand il était président du Conseil. 
Mensonge par omission dans l'intérêt de la France qui désirait obtenir très rapidement des contrats commerciaux très juteux pendant que l'Algérie glissait sur la pente d'une grave crise politique et économique induite par la maladie du président et par la chute de la rente pétrolière.   
Un jour, peut-être, des législateurs humains voteront des lois qui condamneront le mensonge politique. Ce jour là très peu d'hommes auront le patriotisme de s'engager dans une carrière politique qui ne les autorisera plus d'assassiner, de piller le Trésor public, de violer grâce à l'immunité judiciaire que leur garantit le statut d'élu, de ministre ou de haut commis de l'Etat.
Le bannissement de l'immunité judiciaire nettoiera les sphères politiques et les hautes fonctions de l'Etat des assassins, des pillards, des violeurs, des menteurs, des prostitués intellectuels. 
........................
Hocine Mahdi
....................................... 
*) La presse française.     







Palestine LA ROUTINE

27 décembre 2008 : 

Les hordes sionistes mettent à exécution un plan d’extermination des indépendantistes palestiniens. 

Après six mois de préparation et l’échec politique du blocus contre Gaza voici qu'Ehud Olmert passe à l’action sous le parapluie de la Maison Blanche mais aussi avec le consentement tacite du quartette, de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte, de la Jordanie, du Koweït et peut-être du Qatar. 

Les dictateurs arabes tablent sur une courte durée de l’opération (voir le Liban en 2006). Hamas n’a pas l’envergure du Hezbollah libanais. Il sera très rapidement maîtrisé. 

Mahmoud Abbas, le Pétain de la Palestine, pourra alors poursuivre tranquillement les négociations de « paix » avec Livni et Olmert, sous la baguette de Condoleezza Rice, selon le calendrier d’Annapolis : 

Pas de remise en cause des colonies sionistes, pas de retour des réfugiés, pas de retour aux frontières de 1967, l’évacuation des arabes chrétiens et musulmans d’El Qods qui sera la capitale de l’Etat sioniste, habitée par plus de 80% de juifs.

...............................................
La routine (2).
La Libye appelle La ligue Arabe à un sommet urgent pour sauver la face. Ce sera pour le mercredi ou le vendredi. D’ici là les hordes sionistes auront le temps d’achever leur opération de nettoyage des poches de résistance en rasant tout et en massacrant des centaines de civils.
Que sortira du sommet ? 
Une condamnation verbale du sionisme qui n'aura aucun effet sur les hordes sionistes et quelques discours larmoyants sur les victimes innocentes.
.................................................
La routine (3).
La veille de l’agression Tzipi Livni était en concertation avec Moubarak. A la conférence de presse qui a clôturé cette rencontre la ministre sioniste des affaires étrangères sioniste a déclaré sa ferme intention de frapper très fort le Hamas tandis que le président égyptien a lancé aux indépendantistes un appel de revenir à la trêve sans condition pour permettre à la diplomatie arabe des petits pas d’avancer vers la levée du blocus de Gaza. En même temps il rassure le gouvernement dissident palestinien que Gaza ne sera pas bombardée tout de suite : une garantie qu'il aurait obtenue de Livni en personne (ruse de guerre ou connivence ?).
.............................................
La routine (4).
Condoleezza Rice accuse le Hamas d’avoir provoqué l’escalade sioniste, donc le génocide n’est qu’une riposte légitime aux roquettes qui visent les colons « sans défense ».
.............................................
La routine (5).
Nicolas Sarkozy appelle le Hamas de faire cesser le lancer des roquettes el Kassem sur des civils sionistes pour faciliter la levée du blocus meurtrier.
...........................................
La routine (6).
Angéla Markel répète les inepties de Sarkozy et Gordon Brown fait la même chose.
..........................................
La routine (7).
Le coordinateur du quartette met dos à dos l’armée d’occupation et la résistance palestinienne taxée de terrorisme.
.........................................
La routine (8).
Tous les gouvernants européens ont négligé les effets dévastateurs de dix-huit mois de blocus sur les habitants de Gaza.
........................................
La routine (9).
Tous ont la solution du problème du Moyen-Orient mais n'ont pas le droit d'en parler :
Reprise du dossier par l’ONU, démantèlement des colonies, retour immédiat et sans condition aux frontières de I967, actions énergiques de l’ONU pour l’application des résolutions qui sont gelées par le veto américain.
Ce sera un signe fort de la part de l’ONU et de l’Europe pour la fin d’une guerre qui n’arrange que les « intérêts » américains dans la région.
Soyons certains que la routine restera maîtresse du jeu tant que les USA protègeront les hordes sionistes et que l’Europe s’accommodera d’un rôle subalterne sur un dossier aussi épineux.
----------------------------------------------------------
-----Notes transcrites à chaud le 28 décembre 2OO8.
Hocine Mahdi
---------------------------------------------------

Zapatero rejoint le camp des tueurs

Apartheid ou Nazisme : les sionistes coupables de Crimes Contre l’Humanité sont les amis de Zapatero qui a obligé les députés espagnols de leur assurer l’immunité en Espagne. Jusqu’à quand ?

Lors de leur conseil de guerre contre le Hamas, les dirigeants élus de l’Europe civilisée avaient promis aux auteurs sionistes de crimes contre l’humanité de veiller sur leur sécurité. Ce conseil de guerre s’était tenu, chez Ehud Olmert, la veille de l’interruption de l’opération génocidaire « plomb durci ». Il répondait à l’extraordinaire mouvement universel de juristes, d’avocats, d’intellectuels et d’ONG qui se sont engagés spontanément dans la noble mission de traduire les destructeurs de Gaza devant la Cour Internationale de Justice. 
Les personnalités politiques et militaires sionistes étant passibles de lourdes condamnations pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre qui sont indiscutablement prouvés, même si les séquences filmées en direct et diffusées en temps réel par presque toutes les chaînes TV de la planète seront négligées par les magistrats.
A peine dix jours après le conseil de l’Union européenne c’est le premier ministre espagnol qui concrétise sa promesse avec un zèle insoupçonnable chez lui. N’ayant aucune possibilité d’exercer des pressions sur les magistrats le frétillant José Louis Zapatero s’est retourné vers sa majorité parlementaire en vue d’introduire des amendements de certaines lois qui sont en vigueur. 
Et quelles lois ? 
Celles qui autorisent les magistrats ibériques de poursuivre les auteurs de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre dont les victimes ne sont d’Espagne et quels que soient les lieux où ont été perpétrés les crimes en question.
Il est de notoriété publique que les parlementaires et les sénateurs sont plus soumis à leurs directions partisanes, plus malléables et plus facilement corruptibles que les juges qui nourrissent d’autres ambitions que la consolidation d’une carrière politique.
Voici donc exaucé les vœux de Peres, Olmert, Livni et de l’administration américaine de neutraliser les tribunaux européens en usant de procédures dites « démocratiques » ou « légales » puisque, en toute liberté et conscience, les élus du peuple - au nom du peuple souverain - peuvent se charger des basses besognes politicardes qui déshonorent l’Etat de droit et la civilisation.
Le socialiste, humaniste, légaliste, démocrate José Louis Zapatero, défenseur autoproclamé des droits humains, Premier ministre d’une démocratie cinquantenaire se couche sous les bottes du nazi sionisme et de l’administration américaine. 
Car, c’est l’évidence, tous les crimes de guerre commis par les hordes sionistes sont liés aux intérêts américains au Moyen-Orient. Dans un procès régulier il est pratiquement impossible d’incriminer Peres, Olmert, Livin, Barak sans remonter la filière du génocide jusqu’à George W Bush, Condoleezza Rice, Cheney, Paul Wolfovitz, Robert Gates, Rumsfeld, et les têtes pensantes de la Maison Blanche. 
Ne regardons pas au-delà : Par exemple tous ceux qui ont gouverné l’Amérique au moins depuis 1958 date à partir de laquelle Washington a financé et armé ouvertement les hordes sionistes pour mener à bien toutes les opérations génocidaires, d’expropriations et d’exil des Palestiniens en vue de fonder le Grand Israël « biblique ». 
Comme nous savons ce que représente le Grand Israël pour les évangélistes américains, les sionistes et un grand nombre de fanatiques judéo – Chrétiens semblables à Bush…
Pourtant en Espagne les lobbies sionistes et les évangélistes sont moins visibles, moins influents qu’en France, en Allemagne, en Angleterre, en Hollande pour ne citer que les pays qui servent de locomotives à l’Europe.
Ce serait une lapalissade d’affirmer que l’Union Européenne n’est pas comparable à la ligue Arabe. Quand un pays de l’UE prend une décision sur des sujets qui ne nuisent pas à l’Europe et qui concernent le Tiers-Monde tous ses voisins le suivent même s’ils ne sont pas d’accord sur le principe. Zapatero a fait le premier pas dans une direction à contresens de ses convictions de démocrate, d’humaniste, de légaliste. 
Attendons-nous à ce que Gordon Brown, Angéla Markel, Silvio Berlusconi et l’imprévisible Nicolas Sarkozy le suivent dans tous les prochains mois. 
A partir du moment où Peres, Olmert et Livni ont pris la précaution de placer les officiers et les soldats sionistes sous l’increvable parapluie de l’immunité judiciaire en Palestine occupée cela signifie que l’indépendance des magistrats européens est prise très au sérieux. C’est une course contre la montre entre d’un côté les gouvernants dits « démocrates » de l’Occident civilisé et de l’autre côté les juristes, les avocats, les ONG, les intellectuels du monde entier qui veulent que justice soit rendue en toute légalité.
L’enjeu est vital pour l’humanité.
Soit hisser le droit au dessus de la force brutale, soit laisser la technologie de la mort gouverner le monde à la manière barbare de Bush et de ses prédécesseurs au bureau ovale (Vietnam, Amérique latine, Moyen-Orient).
Dans le cas présent, c’est-à-dire le génocide perpétré à Gaza en Palestine occupée, un procès impartial contre Shimon Peres, Ehud Olmert, Tzipi Livni, Ehud Barak et les cadres militaires sionistes sera la reconnaissance effective du droit du peuple palestinien à l’indépendance. 
Mieux, un tel procès légitimera les forces onusiennes de faire appliquer par la contrainte les résolutions 242 et 194 qui sont bloquées par l’administration américaine.
-----------------
Hocine Mahdi
......... Février 2009
................................................

Le nazisme en Palestine occupée grâce à l’Amérique et à l’Europe

Pour permettre aux hordes sionistes de multiplier le nombre des colonies avec l’arrière pensée de forcer les palestiniens de fuir en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Egypte ou de les cloîtrer dans des enclaves qui seront encerclées de colons importés d’Europe...

Il nous faut reconnaître une certaine influence à la société civile en Occident. Les associations de juristes, d’avocats et les ONG ont bousculé des tabous que l’on croyait inébranlables. Jamais les gouvernants sionistes n’ont manifesté autant de panique. La peur de la Cour Pénale Internationale est lisible dans les incessantes démarches de Tzipi Livni auprès de ses pairs européens. 
La peur d’un autre Nuremberg où furent traîner en 1946 les hordes hitlériennes est palpable dans les décisions hâtives du conseil de guerre sioniste. Les contacts permanents de Livni avec Sarkozy, Merkel, Brown, Berlusconi, Zapatero ne visent qu’un objectif : bloquer les tribunaux européens qui sont plus indépendants de l’administration américaine que la Cour Pénale Internationale dont le fonctionnement est lié à des décisions du conseil de sécurité de l’ONU. 
Or depuis cinquante ans les décisions les plus logiques de ce conseil sont bloquées par le veto US quand elles sanctionnent les hordes sionistes.
Que restera t-il à faire aux juristes et aux avocats si Zapatero sera suivi par ses pairs européens ? 
Rien n’est plus facile pour des parlementaires de voter n’importe quelle loi quitte à se renier, à taire leurs convictions quand l’ordre vient de la direction du parti majoritaire.
Agir auprès du roitelet Abdallah de Jordanie en lui faisant comprendre qu’un sursaut d’honneur de sa part aura valeur de réaction de survie pour son royaume. Et il le sait puisque Peres et ses hordes sionistes voient en la Jordanie la vraie patrie des Palestiniens et ils n’ont aucunement l’intention de permettre la création d’un autre Etat. 
D’où la multiplication des colonies qui ne seront pas démantelées (fait accompli, échange de territoires). La Palestine c’est la Jordanie déclarent et pensent depuis fort longtemps les sionistes : de Peres au plus minable des colons russes et polonais installés récemment grâce à l’argent des américains.
Les dirigeants US et européens épousent ce point de vue. Ils ne le déclarent pas publiquement mais ils oeuvrent hypocritement pour vider la Palestine de ses enfants (justification des massacres, des dépossessions, de l’exil). Il n’y a que les dictateurs arabes qui ont vu en Camp David, Madrid, Oslo, Taba, Charm Echeikh, Annapolis des conférences crédibles destinées à la renaissance de l’Etat Palestinien avec la partie arabe d’El Qods comme capitale. 
Il est quand même consternant de constater que c’est entre les conférences et pendant celles-ci que s’accélère la construction des colonies financées par les américains, sous couvert de la passivité-complicité des Européens et de l’ONU.
Que restera t-il à faire aux juristes et aux avocats pour que leurs actions auprès des tribunaux aboutissent malgré l’opposition des gouvernants US et Européens ?
Agir sur Ban Ki-moon pour qu’il dépose sur la table du Conseil de sécurité onusien les rapports circonstanciés des responsables de l’UNRWA, du CICR, des ONG, des médecins qui ont vécu le génocide sous les bombardements intensifs des F16 américains. 
Diffuser via les médias libres et Internet le contenu de ces rapports. 
Mobiliser la société civile en Europe, en Amérique, en Australie, au Canada pour faire pression sur les gouvernants occidentaux afin qu’ils ne piétinent pas l’indépendance des juges en recourant aux parlementaires qui sont aux ordres.
------------------------------
Février 2009
-------------------Mahdi Hocine
---------------------------------

Amr Moussaa A Plat Ventre

A Davos la valse à dix temps du secrétaire de la ligue des dictateurs arabes restera dans les annales des félonies de nos bureaucrates. Quand Amr Moussa s’était levé "héroïquement" pour saluer Erdogan dont la réplique à Shimon Pères mérite vraiment les youyous de toutes les femmes libres du monde, d’aucuns pensaient qu’il allait lui aussi tirer sa révérence par esprit de solidarité avec le pourfendeur inattendu du nazi-sionisme. 

Hélas ! 
Mille fois hélas ! 
Amr Moussa n’est pas du genre à avoir du nif*. 
Sur un signe de Ban Ki-moon (un ordre ?) il s’est réinstallé au fond de son fauteuil, ratant ainsi l’occasion de racheter quelques-unes de ses nombreuses et honteuses compromissions avec des criminelles de guerre.
Ah! si lui et les potentats arabes présents dans la salle avaient eu quelques sentiments d’humanité et un peu de fierté ! 
L’acte téméraire de Radjeb Tayeb Erdogan aurait eu un impact décisif en cette minute où le parti-pris raciste anti Palestiniens s’est exprimé indécemment par des applaudissements des Blancs de l’Occident civilisé en l’honneur du tueur d’enfants, Simon Peres, qui était justement venu à Davos les mains dégoulinant de sang pour se faire applaudir. 
Pères, ce «pacifiste sioniste» qui massacre des civils par milliers en clamant qu’il désire la paix. 
Une fois de plus il s’était montré un virtuose dans l’art des pleureuses professionnelles. Heureusement pour l’Histoire que presque tous les médias de la planète ont véhiculé les scènes insoutenables des F16 américains bombardant au phosphore blanc et aux DIME les civils dans leurs maisons, les ambulances, les secouristes, les médecins, les journalistes, sans épargner ni les infrastructures ni les employés de l’ONU.
Ne nous demandons pas ce qu’ont ressenti les potentats arabes présents au Forum quand les applaudissements des Occidentaux civilisés ont salué vivement les propos mensongers du tueur d’enfants. 
Moment inoubliable de profanation inacceptable de la mémoire des victimes du génocide. Ils n’ont pas bougé de leur place, c’est déjà impardonnable. Il n’y a pas pire manière de se déshonorer en pareille circonstance.
Les mains de Peres dégoulinent de sang d’innocents. N’empêche ! C’est un héritier des victimes de l’holocauste. A ce titre tout ce qu’il fait est irréprochable. On l’acclame à Davos par solidarité.
Peres est le chef de file du nazi sionisme génocidaire. N’empêche ! On l’honore au forum du monde civilisé.
Qu’a-t-il fait de mal en fin de compte ?
Est-ce un mal que de bombarder AU PHOSPHORE BLANC des nourrissons palestiniens dans leurs berceaux ? 
Qui peut dire que ces adorables petits arabes ne feraient pas sauter le Pentagone parce que l’indépendance de la Palestine aurait tardé quelque peu ?
Mais disons le clairement.
Que des Européens, des Américains, des Australiens, des Canadiens applaudissent chaleureusement les mensonges d’un auteur de crimes contre l’humanité parce qu’ils sont minés de complexes de culpabilité envers lui, c’est dans l’ordre de l’acceptable à partir du moment où ils financent ses exactions depuis des décennies.
Par contre, quand des potentats arabes restent passivement affalés au fond de leurs fauteuils comme si le massacres des civils palestiniens ne les concernait en rien, c’est cela le mal absolu. D’autant plus que le premier ministre d’un pays qui est un allié stratégique des nazis sionistes et des USA a réagi et agi à leur place pour défendre une cause juste.
Je n’aime pas les pays alliés des USA et des nazis sionistes. Mais ce n’est pas la première fois que Radjeb Tayeb Erdogan a pris des positions qui déplaisent à ses alliés et qui risquent de lui valoir la destitution. 
Tout le monde sait de quelles grosses saloperies sont capables les gouvernants américains quand un élu du Tiers-Monde leur désobéit. 
Sachant tout cela Erdogan a eu son coup de nif. Il a eu le cran de briser son carcan de servitude sans craindre les conséquences qui pourraient détruire sa carrière politique. Il a dit des vérités connues de tous mais qu’aucun dirigeant du monde civilisé n’aurait osé dire. En Europe ou ailleurs (voir les sanctions contre la France pour sa position "négative" face à l’invasion de l’Irak). 
Erdogan a tenu le langage que tous les peuples arabes souhaitaient entendre de Hosni Moubarak, de Abdallah Ibn Abdelaziz, de Ahmed Djaber Es Sabah, de Abdallah de Jordanie, de tous les « guides » ou présidents à vie arabes qui entretiennent des relations diplomatiques ou commerciales avec les hordes nazies sionistes... 
Malgré les opérations planifiées d’extermination et d’exil des Palestiniens qui se poursuivent depuis 1948 avec la complicité parfaitement visible de l’Europe civilisée avant que les USA ne s’emparent du Moyen-Orient.
Et dire que c’est à cause de la passivité des dirigeants arabes... 
Non ! 
Nous devons dire :  c'est à cause de la trahison des dirigeants arabes que Bush et Sharon ont pu disqualifier la résistance palestinienne en l’inscrivant sur le registre du terrorisme international.
Or, il n’y a pas Etat plus terroriste que celui des Etats-Unis pendant les deux derniers siècles.
.................................................................

février 2009
------------------Mahdi Hocine
.................................................................

*) Nif : nez. Dans le langage courant, cela veut dire Fierté. 

Mahmoud Abbas reconnaît qu’on décide pour lui

Au sommet de Doha :

Mahmoud Abbas reconnaît qu’on décide pour lui.

....................................................................................................

Nous reprenons ci-dessous les minutes de deux coups de téléphones qu’il nous est difficile de qualifier vu la tragédie qui nous endeuille. 

Le dialogue surréaliste s’est déroulé entre le président de l'Autorité palestinien, Mahmoud Abbas, et le Premier ministre et ministre des affaires étrangères du Qatar pays organisateur d’un sommet « urgent » sur l’opération génocidaire à Gaza. 

Logiquement la réunion aurait dû avoir lieu au plus tard le 1er janvier 2009. Comme Bush ne voulait pas d’une action de la ligue arabe il avait chargé les monarques prétendus  "modérés" du Moyen-Orient et la France de saborder toute tentative allant dans ce sens en usant de toutes les ficelles diplomatiques. L’important étant que les hordes sionistes aient les coudés franches pour liquider le plus grand nombre possible de cadres politiques et de combattants indépendantistes palestiniens en massacrant le moins possible de civils. 

Dès le début de l’opération génocidaire Hosni Moubarak, Abdallah Ibn Abdelaziz, Ahmed Es Sabah, Abdallah II de Jordanie et Sarkozy ont magouillé en coulisse de telle sorte que rien ne bouge. Ils se sont même offert le luxe de retarder un débat du Conseil de sécurité de l’ONU sur les carnages de Gaza. Condaleezza Rice manoeuvrait comme une diablesse pour éviter une résolution qui accuserait les hordes sionistes et les contraindrait à l’arrêt immédiat des massacres. 

Au bout de 20 jours de pilonnage dévastateur sur l’enclave palestinienne les monarques arabes commençaient à ressentir le danger face à l’opinion qui les taxait de traîtres. Hitler en personne ne se serait pas acharné avec tant de sauvagerie sur une ville sans défense, la plus densément peuplée au monde au kilomètre carré et qui ne possède aucune issue vers l’extérieur. 

Ce que les juristes, les observateurs, le CICR, le droit international, la Convention de Genève qualifient de crime contre l’Humanité n’est aux yeux de Bush et de ses alliés qu’une simple action de maintien de l’ordre public. 

Le monarque du Qatar s’est résigné a organisé le sommet du ‘’sursaut d’honneur’’ qui ne rassemblera que 13 chefs d’Etat Arabes.

Voici ce qu’a raconté le premier ministre du Qatar :
‘’- J’ai appelé Mahmoud Abbas et lui ai dit : Tu es le premier concerné par les travaux du sommet. Ton peuple est en train de mourir, viens."
Mahmoud Abbas m’a répondu : 
"-J’ai téléphoné à Amr Moussa qui m’a dit que le sommet de Doha est annulé faute de quorum."
J’ai dit à Abbas : 
"- Pourquoi tu ne m’as pas appelé ? Tu as mon numéro de téléphone. Viens."
Mahmoud Abbas m’a répondu : 
"-Il me sera difficile d’obtenir le visa."
J’ai dit à Mahmoud Abbas : 
"-Je me charge de t’obtenir le visa, viens."
Mahmoud Abbas m’a répondu : 
"-Je t’appellerai dans une demi heure."
Le premier ministre qatari poursuit : une demi heure après. Non. Une heure et demi après Mahmoud Abbas m’a appelé et m’a dit : 
"-J’ai subi de fortes pressions. Si je viendrai je serai égorgé d’une oreille à l’autre-’’.
Fin de l’entretien.
Qui a menacé Mahmoud Abbas de l’égorger ?
La liste des suspects est longue. Citons le chef de bande Bush, ses adjoints Condoleezza Rice, Nicolas Zarkozy, Ehud Olmert et ses larbins arabes Abdallah Ibn Abdelaziz, Hosni Moubarak, Es Sabah, Abdallah de Jordanie.
Attendons le jour où l’un des suspects écrira ses mémoires.
Un indice à ne pas négliger : Bush a exigé que l’opération génocidaire « plomb durci » doit se terminer par la liquidation de la résistance palestinienne à n’importe quel prix.

Janvier 2009
-------------Mahdi Hocine
------------------------------------

Génocide en Palestine Occupée : L’Impunité Garantie

Les hordes sionistes ont de la chance. Selon le procureur Ocompo elles ne reconnaissent pas la cour pénale internationale de justice, automatiquement elles s’immunisent. 
Le procès de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre que l’opinion mondiale revendique n’aura pas lieu. C’est la logique des puissants. Les magistrats n’existent que pour réprimer les petits larcins de la plèbe. Les riches et les forts, quant à eux, relèvent des prérogatives de la Justice divine.
Imaginons des bandes organisés qui envahissent le Texas, pillent, violent, brûlent, assassinent des milliers d’innocents. Elles sont identifiées mais elles ne reconnaissent pas aux tribunaux américains la compétence de les juger. En vertu de cette non-reconnaissance les magistrats ne se sentent ni le devoir ni le droit de sévir contre elles.
Au niveau de l’ONU les pays sont organisés. L’adhésion à cette institution implique des devoirs et des droits égaux pour tous les membres. S’il y a une cour de justice dépendant de cette institution elle est automatiquement reconnue par tous les adhérents.
D’ailleurs, quand fut créer le Tribunal de Nuremberg personne n’avait demandé aux criminels nazis s’ils en reconnaissaient la compétence. Ils ont été jugés et sévèrement condamnés.
Malheureusement parce que ce procès fut géré par l’administration américaine il n’a pas empêché celle-ci et les Etats européens de commettre des milliers de génocides après la deuxième guerre mondiale en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine pour piller leurs richesses et affamer les peuples.
Aujourd’hui Ocompo a eu l’indécence de nous fournir une précision de taille : les auteurs sionistes et américains de crimes contre l’humanité sont au dessus des lois internationales qui ont condamné les Allemands, les Serbes, les Rwandais (bientôt ce sera le tour des libanais et des soudanais) pour les mêmes crimes.
Il en sera éternellement ainsi à moins que le nouveau président des Etats-Unis et juriste de métier, Barak Hussein Obama, autorise ou ordonne au Conseil de sécurité de l’ONU de voter une résolution qui permettra à la Cour internationale de Justice de faire le travail pour lequel elle a été inventée, c’est-à-dire sanctionner les génocides et les crimes d’Etats sans discrimination aucune.
Ensuite il faudra que le même Barak Hussein Obama contraigne Peres, Olmert, Livni, Netanyahou, Lieberman de reconnaître Ocompo et Carla d’El Ponte ès qualité. Lesquels pourront enfin commencer les enquêtes et autres procédures contre les exterminateurs des Palestiniens et des Irakiens.
Soyons réalistes.
L’ONU est une annexe de Washington.
Comme nous voulons que le monde évolue dans la bonne direction, celle du droit et de la paix, il nous faut libérer l’ONU de la tutelle des USA.
Et d’abord, renvoyons les Ban Ki-moon, les Ocompo et les Carla d’El Ponte chez eux parce qu’ils n’ont jamais démontré le minimum d’indépendance en prétendant servir l’humanité. Nous avons vu ce qui s’était passé quand des magistrats de la cour pénale internationale avaient condamné les USA pour leurs crimes inqualifiables au Nicaragua.
Arrêtons d’investir énergie, temps et argent dans des institutions qui ont cessé de servir le droit, la justice, la paix bien avant la dislocation du bloc de l’Est qui assurait un minimum d’équilibre.

Février 2009
-------------Mahdi Hocine
-----------------------------------


Palestine occupée L’Après Gaza

Palestine occupée

L’Après Gaza


J’ai lu une surprenante chronique d’un respectable confrère français qui emploi le mot ‘’division’’ quand il parle des Palestiniens.
Le chroniqueur est un bon français, humaniste, anticolonialiste, très proche des préoccupations des peuples opprimés. Il est attentif et assez bien documenté sur tout ce qui se passe dans le monde et en Palestine. Il se situe, à notre humble avis, aux antipodes des Gluksman, Barbier, Bernard-Henri Lévy, Enrico Macias et les milliers d’intellectuels qui squattent jour et nuit les plateaux TV de l’Occident civilisé pour essayer de justifier les crimes indéfendables des hordes sionistes.
Aussi nous pensons qu’il sera attentif à notre angle de vue et ne refusera pas le débat.
Ne voit-il pas qu’entre Abbas et le Fatah d’un côté et la résistance armée palestinienne de l’autre les déchirements sont de la même nature que ceux qui opposaient farouchement les hommes de Pétain à ceux de Jean Moulin et du général de Gaulle sous l’occupation nazie ?
Ce n’était pas une simple division pour les privilèges du pouvoir.
Pétain servait Hitler en affirmant protéger les Français. Jean Moulin et De Gaulle servaient la France en combattant les envahisseurs allemands.
Question :
Les français auraient-ils souhaité l’engagement de la résistance Française sous le commandement de Pétain ?
C’est ce qu’exigent Obama, l’Europe officielle, le quartette et les dictateurs arabes de la résistance palestinienne qui réunit plusieurs partis politiques en plus du Hamas.
Que valent une autorité sous pression et une résistance armée qui sont légitimées et protégées par les alliés stratégiques de la puissance coloniale et contre le choix du peuple ?
Les députés palestiniens, légalement élus sous le contrôle de l’ONU, n’ont pas été reconnus par l’administration américaine et l’Europe officielle tandis que les extrémistes sionistes sont de bons partenaires de l’Occident civilisé.
C’est le côté exécrable de la démocratie occidentale (ce qui n’est pas bon pour l’Occident et bon pour les autres).
Dans sa composition actuelle l’Autorité palestinienne nuira à la résistance armée.
Elle sert ouvertement les intérêts des colons.
Mahmoud Abbas a dépassé Pétain dans ses compromissions avec la puissance occupante.
Qu’ont apporté aux palestiniens ses ''bousboussades*'' et ses interminables négociations avec les hordes sionistes sous la baguette de Bush et de Condoleezza Rice ?
Les négociations devaient aboutir en 2005 à la « création » d’un Etat palestinien sous la forme de trois bantoustans séparés entre eux par des colonies sionistes et des centaines de barrages militaires. C’est pire que l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid.
Le Pétain palestinien en a accepté le principe mais il n’a rien obtenu en dehors de promesses creuses et des humiliations par gros paquets.
La division des Palestiniens est un mal qui a déchiré tous les mouvements de libération. Elle est suscitée par les puissances coloniales qui veulent obtenir des concessions inacceptables ou retarder le plus tard possible une solution inéluctable.
De Gaulle l’avait fait avec les Algériens en se fabriquant un Pétain algérien sur mesure pour disqualifier le FLN avant les accords d’Evian. C’était pour garder la main sur les richesses du Sahara et pour conserver l’Algérie dans le giron de la France (voir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Tchad etc.).
Sans une résistance armée les puissances coloniales ne donnent presque rien aux peuples opprimés.
C’est triste à dire mais ce sont les leçons que nous avons retenues de l’histoire du colonialisme du Tiers-Monde qui était écrasé par l’Europe civilisée, civilisatrice, spoliatrice, génocidaire.
Trente ans après la première conférence de Camp David, où en est l’Etat palestinien ?
Camp David, Madrid, Oslo, Taba, Charm Echeikh se sont avérés de grosses escroqueries politicardes. Ce sont les Américains qui les ont provoqués et ce sont les Américains qui bloquent le processus de libération de la Palestine et l’application des nombreuses résolutions de l’ONU.
En attendant, les hordes sionistes assassinent sans retenue, l’Europe finance les crimes sionistes et ferme les yeux sur les génocides et la colonisation à outrance pour se faire pardonner une période de complicité et de lâcheté avec les nazis allemands.
Il reste aux Palestiniens à espérer que les intellectuels occidentaux honnêtes deviennent un véritable contre-poids de la propagande sioniste en Europe portée par les Gluksmam, Barbier, Bernard-Henri Lévy, Macias, dont les mensonges sont gobés par de larges pans de l’opinion occidentale.
--------------------------
Février 2009
------------------Mahdi Hocine
.........................................................
*) Bousboussdes : embrassades hypocrites, mécaniques, intéressées.

Ban Ki-Moon s’humilie

Ban Ki Moon s’humilie


Après U Thant, Boutros Boutros Ghali et Kofi Annan, voici venu le tour de Ban Ki-moon de s’humilier pendant que les hordes sionistes règlent la question palestinienne en usant des méthodes nazies qui furent condamnées par le Tribunal Pénal International à Nuremberg.
Pire.
Sous les ailes protectrices de leurs tuteurs -USA, Angleterre, Allemagne, France- les hordes sionistes ont dépassé de très loin tout ce que l’imaginaire des nazis les plus extrémistes pouvait inventer en matière de cruauté envers un peuple dépossédé de ses terres et de sa liberté.
Un peuple qui a le tort de résister à l’anéantissement, la poitrine et les mains nues, face à une armée de colonisation.
Un peuple qui a eu la force de survire à une opération planifiée d’extermination et mise à exécution sous le couvert de la déclaration Balfour quand le colonialisme anglais avait cru découvrir un pays sans peuple (la Palestine) pour l’offrir à un peuple sans pays (le peuple juif), comme si le spirituel pouvait être éternellement contenu à l’intérieur des frontières d’une entité géographique, aussi vaste soit-elle.
Ban Ki-moon supplie les criminels sionistes d’être un peu moins cruels, un peu moins exhibitionnistes quand les prendra l’envie de casser du Palestinien en gros ou en détail.
-‘’Faites ce que vous voulez mais soyez discrets’’.
Tel est le message du secrétaire général de l’ONU aux criminels qui déshonorent cette auguste institution dont personne ne sait plus à quoi elle sert.
Ban Ki-moon lui-même doit se demander pourquoi il a accepté d’occuper un poste honorifique et pourquoi il n’est pas autorisé d’utiliser les armes juridiques qui sont entre ses mains pour régler tout de suite et dans les meilleures conditions le problème palestinien ?
Il doit se demander pourquoi il n’est pas autorisé d’appliquer les résolutions de l’ONU qui n’ont pas été rendues caduques par le veto de la Maison Blanche ?
Et nous, nous nous demandons pourquoi Ban Ki-moon n’a pas démissionné depuis qu’il s’est rendu compte qu’il n’est autorisé de faire que ce que veut bien lui permettre de faire l’ambassadeur américain à l’ONU ?

Le 3 décembre 2008
----------------------Mahdi Hocine
---------------------------------------------------

Monday, July 10, 2017

Ouyahia : Un fléau en Algérie

Très souvent, au poste de Premier ministre avant et avec Bouteflika, Ahmed Ouyahia avait craché son mépris au visage du citoyen algérien qui n'appartient pas à la sphère du pouvoir.
Nous n'oublierons jamais sa phrase nauséabonde qui est indigne d'un Premier ministre respectable:
-"Affame ton chien, il te suivra..."
Dans les actes les plus condamnables de sa gouvernance désastreuse et dont il n'a pas honte, il a essayé d'affamer des millions de travailleurs en fermant des milliers d'entreprises publiques pour les rétrocéder à la mafia du foncier et aux barons du régime de la rente, au prix du dinar symbolique.
A ce jour les résultats de sa politique condamnent des millions de jeunes algériens au chômage, à l'émigration clandestine (la harga) et à la désespérance.
Nous osons dire que ces jeunes ont faim de tout mais qu'ils n'ont aucune envie de le suivre. Ils voudraient plutôt le mordre et mordre tous ceux qui ont gouverné avec lui et après lui.
......................................
Hocine Mahdi
.......Le 10 juillet 2007
.....................................
. Ahmed Ouyahia, directeur du cabinet de Bouteflika et patron du parti artificiel RND, vient de se faire remarquer en insultant les réfugiés africains en Algérie.

Tuesday, June 27, 2017

FORUM DE DAVOS: Le Mensonge Jusqu’au Bout

FORUM DE DAVOS : Le Mensonge Jusqu’au Bout

Peres attaque, Erdogan gagne.
Ce serait le titre approprié d’un ouvrage qui reprendrait toutes les manipulations de la propagande sioniste qui maintient les gouvernants occidentaux et une grande partie de l’opinion occidentale sous hypnose après soixante ans de mensonges inconsistants.
On prétend que le sommet de la finance internationale à Davos est une tribune de réflexion sur l’investissement et l’économie. On analyse, on spécule, on pérore entre pays riches sur les moyens d’accaparer les richesses des autres. Même si on est incapable de prévoir ou de prévenir une récession planétaire à cause d’un système ultralibéral qui enlève aux pauvres ce qu’il donne aux fortunés.
On continue de se réunir sous les lambris d’un luxe tapageur en s’empiffrant comme des mafieux, en riant de ceux qui ne parviennent pas à trouver une goutte d’eau potable, quelques grains de riz et survivent avec le fol espoir qu’un jour on leur accordera dans leurs propres pays la liberté de produire leur nourriture sans subir les conséquences mortelle de la goinfrerie des boursicoteurs de Wall Street.
L’argent sale de la spéculation permet au moins aux privilégiés de ce monde pourri de festoyer comme des ogres au moment où des milliards d’êtres humains en Afrique, en Amérique latine et en Asie ne trouvent pas quoi se mettre sous la dent parce que c’est la Bourse qui gouverne les gouvernements dans le processus de mondialisation de l’ultralibéralisme US qui n’autorise le protectionnisme et les nationalisations qu’en Amérique.
Davos 2009 a cette particularité d’avoir ouvert ses portes quelques jours seulement après l’interruption du génocide perpétrés à Gaza par les hordes nazies sionistes au nom de la civilisation occidentale.
Peres plastronnait comme un bienheureux à la tribune. A sa droite se trouvait son ami de longue date Erdogan, premier ministre turc et islamiste dit modéré selon le classement de Washington. A sa gauche deux tristes personnages sans âme, sans cœur, sans dignité : Ban Ki-moon et Amr Moussa.
Peres n’était pas venu au Forum pour discutailler finance. Ce n’est guère son souci puisque la Maison Blanche, Paris, Londres et Berlin y pourvoient crise ou pas crise. Il avait une autre guerre à mener mais cette fois contre l’opinion mondiale qui est devenue soudainement insensible à l’irrésistible propagande sioniste. La médiatisation de Davos pourrait l’aider à combattre efficacement les nuisances des associations de juristes, d’avocats et d’intellectuels qui ont réalisé la performance de soulever les peuples européens en faveur des Palestiniens à cause d’une opération militaire « légitime » visant à neutraliser les terroristes de Hamas qui veulent achever ce que les hitlériens avait commencé, selon lui.
Peres était sûr de lui face à un parterre dont il mesurait la compréhension, sinon la complaisance pas totalement gratuite puisque les intérêts des uns et des autres obligent à des concessions morales. Parce qu’il n’avait pas d’argument inattaquable il a repris le vieux disque rayé du petit peuple juif persécuté par les nazis, trahis par les Européens, encerclé par les peuplades barbares du Moyen-Orient qui ont décidé de le jeter à la mer avec l’aide de l’Etat terroriste iranien.
-''Le petit peuple juif cherche la paix tandis que les peuplades barbares qui l’encerclent géographiquement l’incitent à les massacrer. Le petit peuple juif tue pour se défendre. Le petit peuple juif ne tue pas les enfants, il n’a rien contre les Palestiniens, il les aime bien mais les terroristes de Hamas s’abritent derrière eux. Il faut hélas tuer quelques civils pour pouvoir éliminer les terroristes.-''
Peres était à l’aise dans le mensonge et la falsification des faits. Cependant il commettra une grosse bourde en faisant quelques reproches bien « amicaux » à son allié de toujours Radjeb Tayeb Erdogan qui fut le premier Chef de gouvernement d’un Etat ami des USA et des hordes sionistes à dénoncer le génocide sur un ton d’une violence inouïe.
Peres croyait peut-être que le Turc ne lui répondrait pas ou le ferait de manière courtoise. Mais Erdogan a répondu courtoisement dans la mesure ou quelqu'un pourrait être courtois quand il est interpellé sur un ton accusateur :
‘’- Monsieur Peres, vous avez parlé d’une voix forte. Ce qui veut dire que vous vous sentez coupable. Je ne vais pas parler d’une voix forte comme vous…J’ai vu comment vous avez tué les enfants à Gaza… Deux de vos premiers ministres m’ont dit : quand nous rentrons avec nos chars dans les territoires « autonomes » palestiniens nous ressentons un tel bonheur… Patientez. Je vous donnerai leurs noms… Ceux qui vous ont applaudi dans cette salle doivent avoir honte…On n’applaudit pas un tueur d’enfants… Ce que vous avez fait à Gaza est un crime contre l’humanité.-''
Les nazis ont-ils fait pire que les sionistes ? L’Amérique finance et fournit les armes et l’Europe finance et soutient les massacres.
Consternation dans l’auditorium.
Le journaliste qui encadre les débats commet aussi une grosse bourde. Il coupe la parole à Erdogan en lui annonçant qu’il était temps d’aller manger. Peut-être croyait-il que tout le monde était comme Ban Ki-moon ou Amr Moussa. Ce qui donnera à la réplique de Erdogan une grande force. Le ministre turc dira avec un sentiment de colère et de frustration :
- Peres vous l’avez laissé parler pendant 25 minutes et moi vous ne m’accordez que 12 minutes. Pour moi Davos c’est fini. Je n’y reviendrai plus.
Erdogan range ses feuillets dans un classeur et quitte la tribune.
Amr Moussa se lève et lui serre la main. Il semble très content de ce qu’a fait le premier ministre turc. Il va quitter la tribune avec lui mais il se ravise parce que Ban Ki-moon lui avait fait signe de ne pas partir.
Comme toujours quand les potentats, les ministres et les bureaucrates arabes doivent montrer qu’eux aussi ont un honneur et des principes à défendre ils se font tout petits.
Que leur rapporte Davos ?
Pas grand-chose à notre avis.
Grâce à Radjeb Tayeb Erdogan ils ont eu l’opportunité de porter un coup mortel à la propagande sioniste.
Il leur fallait quitter ensemble le Forum.
Tout simplement.
Avaient-ils le désir de porter un coup mortel à la propagande sioniste ?
Nous croyons que non.
--------------------
Février 2009
-----------Mahdi Hocine
---------------------------------------