Saturday, December 12, 2015

La Rengaine de Ouyahia

La rengaine de Ouyahia


Trois fois premier ministre sous le régime de la forfaiture, le technocrate Ouyahia revient nous rejouer la rengaine ‘’mains propres’’ en pointant de l’index le cancer de la mauvaise gouvernance en Algérie : 
La corruption.
Trois fois premier ministre sous le régime de la forfaiture, le technocrate Ouyahia parle comme un homme qui n’a jamais exercé une responsabilité dans les hautes sphères d’un pouvoir qui a survécu à tous les séismes politiques grâce à la répression, à l’exclusion et à la corruption.
Coïncidence.
Au moment où il nous rejoue sa mauvaise partition les projecteurs de l’actualité se braquent furtivement sur un homme de loi et de foi qui est persécuté depuis 1992 pour avoir osé s’attaquer au cancer de la corruption au plus haut niveau de la sphère du pouvoir. Nous nommons le citoyen Mellouk Benyoucef, un commis légaliste de l’Etat algérien, qui croyait servir son pays en dénonçant les faux moudjahidine tapis dans les rouages des institutions nationales.
En décembre 2008, soit 26 ans après avoir initié un acte exemplaire de patriotisme, Mellouk reste la cible d’un pouvoir revanchard qui n’arrête pas de le persécuter.
En principe quand un ministre en fonction reconnaît avoir découvert douze mille faux moudjahidine après une longue enquête de ses services et de l’organisation des anciens moudjahidine il innocente automatiquement Mellouk des accusations de diffamation qui ont valu à ce dernier une incarcération arbitraire, la perte de son travail et de son salaire, l’isolement administratif, le retrait de son passeport et de ses droits civiques.
Ceci en vertu de la loi algérienne, de la constitution algérienne, des valeurs morales algériennes et de la « famille » dite révolutionnaire.
Mellouk a dénoncé avec preuve la corruption d’en haut.
 C’est le crime que ne lui pardonneront jamais les barons du régime.
Toute sa vie il payera le fait d’avoir été plus honnête que ses supérieurs hiérarchiques, absolument immunisé contre le cancer de la corruption, plus respectueux du sacrifice des moudjahidine qui n’ont pas fait de leur participation à la guerre de libération un fonds de commerce.
Le technocrate Ouyahia peut toujours délirer. Personne n’est mieux placé que lui pour savoir que la corruption est le sang qui irrigue la gouvernance du monde arabe. Les Mellouk que l’on ne peut acheter on les incarcère, on les incite à l'exil ou on les tue à petit feu.
D’ailleurs, sa comique sortie médiatique est venue quelques mois après que Bouteflika ait acheté les moudjahidine et leurs descendants, les enfants de chouhada tendance Bounedjemia, les députés, de nombreuses associations « civiles » caporalisées pour le supplier à l’exercice d’un troisième mandat présidentiel.
Méthode éprouvée et infaillible :
Augmenter substantiellement les pensions, les subventions, les honoraires, ajouter des privilèges matériels à des privilèges matériels à une clientèle de plus en plus gourmande.
Une anecdote :
Le jour où a été rendue publique l’information concernant le triplement des indemnités (de cent mille à trois cent mille dinars et une nouvelle voiture) des députés pour les encourager à voter sans débat préalable la révision partielle de la constitution, les retraités ont reçu une lettre leur annonçant une augmentation entre 40 et 70 dinars par mois de leur maigre pension suite à la révision des cotisations IRG.
Cela se confirme : 
L’argent du pétrole ne relancera pas l’économie, ne diminuera pas le chômage, ne développera pas la recherche scientifique et technologique, n’améliorera pas l’éducation, la formation et la santé, ne combattra pas la précarité. Il servira à consolider la ceinture de sécurité du régime de la forfaiture en achetant adhésions et armes de répression.

Mahdi Hocine
Le 27 Décembre 2OO8
--------------------------------------

Sunday, November 29, 2015

John Kerry : La diplomatie du mensonge !

Dire le contraire de ce qu'ils croient et de ce qu'ils pensent, c'est la forme de prostitution que pratiquent quotidiennement les "grands" diplomates de ce monde et les gros médias par intérêt. 
Exemple récent :   
1°) - "Netanyahu gouverne un régime assimilable à l'Apartheid de Botha en Afrique du Sud"
Qui est l'auteur de cette vérité qui reflète la sanglante réalité au Moyen Orient ?
Elle est de John Kerry qui l'aurait faite au cours d'une réunion de travail en Amérique, entre hauts responsables américains chrétiens et juifs.
Quel est le média européen qui a repris cette ''fuite'' qui a scandalisé les lobbys sionistes et l'Aipac  aux USA ? 
Ne serait-ce qu'en employant le conditionnel comme le font très souvent les faiseurs d'opinion quand ils y trouvent leurs comptes (rien n'est gratuit chez les médias) ?
Aucun.
2°) - "Personne ne devrait avoir à vivre au quotidien avec la violence, les attentats dans la rue commis à l'aide de couteaux, de ciseaux ou de voitures... Ces actes de terrorisme méritent les condamnations dont ils font l'objet... J'exprime ici une condamnation totale de tout acte le terrorisme qui coûte la vie des innocents." 
Tous les média européens ont diffusé immédiatement les déclarations que John Kerry a faites à Tel Aviv pour assurer le criminel de guerre Netanyahu du soutien inconditionnel de Washington contre la jeunesse palestinienne qui manifestent pour la fin de la COLONISATION des territoires palestiniens et que l'armée sioniste assassine froidement et emprisonne à tour de bras.
En sachant que les USA, par la voix de leur président, se positionnent clairement contre la COLONISATION des territoires palestiniens,  libanais et syriens, n'y a t-il pas de quoi être sidéré ?
A Tel Aviv, John Kerry a dit exactement ce que voulait entendre Netanyahu et les extrémistes sionistes tout en pensant le contraire.
Pire, Barack Obama* a toujours fait cela sous la dictée de l'AIPAC qui l'avait contraint de s'humilier en public après qu'il eut un jour le courage politique d'opposer une certaine résistance aux exigences criminelles des sionistes de poursuivre impunément le massacre, l'expropriation et l'exil des Palestiniens.
Nous savons qu'entre le démocrate Barack Obama et le criminel de guerre Netanyahu les relations ont l'odeur nauséabonde de la haine. 
Les deux hommes se détestent au plus haut point mais face aux caméras qui filment quelques séquences de leurs rencontres "diplomatiques", ils nous montrent hypocritement qu'ils s'adorent.
Les jeunes palestiniens ont déclenché la troisième Intifadha à cause des mensonges des "grands" diplomates et des médias occidentaux qui encouragent les bourreaux sionistes à commettre tous les massacres qu'ils voudront en Palestine occupée.  
.................................
Hocine Mahdi
       Novembre 2015
...............................................           
*) - Quand il se croyait vraiment président souverain aux USA Barack Obama avait accueilli froidement et tancé Netanyahu. l'AIPAC a réagi durement contre le président américain qui sera contraint d'inviter le criminel de guerre sioniste et de le recevoir avec tous les honneurs que mérite un important chef d'Etat. Du jamais vu aux USA !      

Monday, November 23, 2015

Ahmed Ouyahia exhibe son mépris à l'égard des citoyens

C'est sur le plateau tv. de son allié milliardaire Ali Haddad que l'ancien premier ministre Ahmed Ouyahia a vomi sans retenue son mépris à l'égard des citoyens. 
Ses déclarations sont une insulte au bon sens du commun des mortels et à l'intelligence humaine. 
N'est-il pas le secrétaire général d'un parti politique qui est né avec une épaisse et longue moustache, un gros ventre et dépositaire de la confiance de la majorité absolue de l'électorat algérien dès la première seconde de sa venue au monde ?
N'est-il pas le directeur du cabinet de Bouteflika ?
Ne nous demandons pas en qualité de qui ou de quoi il a vidé sa bile contre tous les Algériens qui ne pensent pas comme lui sur la gouvernance du pays de 1999 à 2015 et sur les capacités du Président de la république d'accomplir normalement son travail.
Il clame que "tout va bien" comme au bon vieux temps de la pensée unique en refusant le débat contradictoire avec ses pairs de l'opposition qu'il voue aux gémonies. 
Avec lui c'est la sempiternelle équation :
-"Si nous nous retirerons du pouvoir le pays sombrera dans le chaos".
.....................
Hocine Mahdi
     Le 23 novembre 2015
..............................................       

Thursday, November 12, 2015

L'armée sioniste comme la Gestapo

Ce matin, 12 novembre 2015, les services sionistes de sécurité accompagnés de colons envahissent l'hôpital El Hahly à El Khalil pour achever un manifestant blessé que les médecins s'apprêtaient à soigner. Ignoble méthode de la Gestapo, de triste mémoire !
Où est la communauté internationale ?
Où sont les magistrats du Tribunal Pénal International ?
Où le secrétaire général de l'ONU ?
Dans l'histoire du colonialisme sanguinaire à travers le monde aucune nation luttant pour son indépendance n'a eu contre elle les gouvernants des grandes puissances militaires, technologiques, industrielles et économiques dont les plus acharnées sont les USA, l'Angleterre, l'Allemagne, le Canada, l'Australie et la France d'où sont originaires les plus gros contingents de colons et de mercenaires en Palestine. Le colon étant un auxiliaire de l'armée d'occupation, il vous sera aisé de comprendre ce qui se passe à Gaza et en Cisjordanie.
Le cas de la Palestine est unique. L'Angleterre, les USA, l'ONU et les USA l'ont offerte à des aventuriers sionistes pour en faire un poste avancé des puissances occidentales au Moyen Orient. Le fait qu'un sioniste vient d'être promu membre du comité de décolonisation au sein de l'ONU grâce à l'influence des USA  nous éclaire sur les manoeuvres des grandes puissances coloniales contre les revendications légitimes du peuple palestinien à l'autodétermination. 
Avant hier, en recevant Nétanyahu à la Maison Blanche, Barack Hussein Obama avait condamné vigoureusement la violence du peuple palestinien dont les femmes et les enfants sont odieusement assassinés par l'armée sioniste parce qu'ils manifestent contre le régime d'apartheid et parce qu'ils revendiquent l'indépendance.
Le monde à l'envers. Le bourreau honoré mais sa victime traînée dans la boue !
De 1948 à 2O15 le régime d'apartheid sioniste a commis toutes les espèces de crimes contre l'humanité en PALESTINE et au LIBAN. Pourtant les USA, l'Angleterre et la France ont de tout temps bloqué l'application des résolutions de l'ONU qui rendent justice au peuple palestinien.
L'intifadah actuelle de la jeunesse palestinienne à Jérusalem-Est et en Cisjordanie est un cri de désespoir lancé à la communauté internationale qui ferme les yeux sur la colonisation et les crimes de guerre perpétrés par le régime d'apartheid sioniste en Palestine.
Va-t-elle enfin être entendue ?
..............................
Hocine Mahdi
       Le 12 novembre 2O15
....................................................

Thursday, November 05, 2015

Farouk Ksentini, les voix de ses maîtres !

Surprenante affirmation de A Merad dans sa chronique tv de ce jour intitulée "L'effet domino"* à propos du revirement à angle obtus de Farouk Ksentini que nous avons évoqué hier dans un très bref statut sur fb.  

"En quelques mots, le défenseur des droits de l’homme qui s’est confondu bien malgré lui avec la nature autoritariste du système et  toutes les violations faites aux libertés qui ont en dérivé, a tout dit.
Ou plutôt tout renié. Il affirme désormais sans aucun détour que l’opposition est une nécessité vitale pour l’exercice de la démocratie, que l’alternance au pouvoir est incontournable avec le départ impératif de l’ancienne génération qui n’a que trop duré, et que la justice doit être totalement indépendante de l’Exécutif si elle veut jouer un rôle prépondérant dans ce pays."

Ainsi le grand avocat rompu à toutes les grosses ficelles du droit se serait MALGRé LUI confondu avec la nature autoritariste du système et toutes les violations faites aux libertés qui ont en dérivé.
Nous disons à notre ami Merad que nous n'avons rien compris dans cette phrase et que nous voudrions bien qu'il nous explique où il veut en venir. 
Selon nous, aucun homme qui défend les droits humains ne s'engage au service d'un autocrate et ne cautionne malgré lui les violations faites aux libertés, au droit et à la constitution. 
Ksentini, comme un grand nombre d'universitaires vieux et jeunes, ont volontairement opté pour la servitude.
Nous ne saurons jamais les raisons qui les incitent à la prostitution intellectuelle car ils ont le privilège de vivre dans l'aisance.
Notons que le pseudo défenseur des droits humains n'a eu le courage de faire ses déclarations inhabituelles qu'après avoir entendu Sellal, Saadani et Bouteflika reconnaitre l'échec de leur gouvernance. Il doit avoir reçu des instruction d'en "haut" de dire ce qu'il a dit.
...................................
Hocine Mahdi
le 5 novembre 2015
................................................ 

*) El watan du 21 novembre 2015
         

Thursday, October 29, 2015

Palestine en mouvement : Octobre du désespoir

L'Intifadah à l'arme blanche de la jeunesse palestinienne est une réponse cinglante à la démission de l'ONU et à l'inertie de la communauté internationale face à la barbarie du régime d'apartheid sioniste : colonisation à outrance, assassinats, démolition de maisons appartenant et habitées par des palestiniens, emprisonnement arbitraire, exil, torture de tout citoyen palestinien qui revendique l'application des résolutions de l'ONU et l'idépendance... 
A la vitesse de l'éclair Ban ki moon puis John Kerry ont débarqué à Tel Aviv pour assurer le criminel de guerre Netanyahou de leur solidarité contre les "terroristes" palestiniens qui affrontent les chars et les bombes américano-sionistes avec des pierres et des couteaux.
Brutal réveil de Ban ki moon, John Kerry et du Quartette européen qui se rappellent soudainement qu'il y a un problème au Moyen Orient qu'ils n'ont rien fait pour régler. Pourtant ils ont limité leur intervention à exercer des pressions et un odieux chantage alimentaire sur Mahmoud Abbas pour qu'il réprime immédiatement l'Intifadah alors qu'il n'a aucun pouvoir sur les jeunes manifestants qui sont opposés à sa politique de négociations illimitées après 20 ans d'échec. Tout ce qu'ils lui ont proposé en contrepartie c'est le retour au statu-quo qui régissait la gestion de l'Esplanade des Mosquées en lui promettant que celle-ci sera surveillée en permanence par des caméras, lesquelles seront contrôlées par les services de sécurité...sionistes.
Ni John Kerry, ni Ban ki moon, ni le Quartette n'ont évoqué la colonisation d'une partie de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie. L'urgence pour eux était de courir au secours du criminel de guerre Netanyahou pou lui assurer une protection diplomatique, judiciaire et médiatique en lui fabriquant l'image d'un dirigeant qui protège son pays contre le terrorisme du Hamas accusé d'inciter les jeunes palestiniens à la haine des juifs qui revendiquent le droit d'accéder à l'Esplanade des Mosquées.
Or, la révolte des jeunes Palestiniens est un cri de désespoir contre l'occupation de leur pays. 
Quel est le peuple qui ne s'est pas soulevée contre une puissance coloniale qui renie tous ses droits ? 
.............................................
Hocine Mahdi
             Le 29 octobre 2015
........................................................

        

Wednesday, October 07, 2015

Un Jour Le Critère De La Qualité S'imposera


J'ai rencontré le journaliste d'El Watan chez Necib Saïd, l'un des poètes les plus remarquable de la génération Amrani, Malek Haddad mais qui a vieilli en Algérie dans l'anoymat.
C'est le sort des artistes qui n'ont pas vendu leurs talents et leurs noms aux politicards du régime de la rente et que l'Algérie officielle ne reconnaitra et n'honorera qu'après leur mort.
La poésie de Nécib Saïd retrace l'histoire de l'Algérie profonde et fière. 

Extrait de l'entretien que j'ai eu avec le journaliste. 


Hocine Mahdi : Le polémiste par excellence

Entretien avec le  "Libre" 1992





Mahdi Hocine : Le regard de l'écrivain


Entretien avec El Acile dans les années 1990 

Tuesday, September 15, 2015

Le paradis dans l'oeil d'un poussin

Toutes les promesses électorales du troisième mandat de Boutef sont restées des promesses.
Toutes les promesses électorales du quatrième mandat de Boutef resteront des promesses.
4 mandats de gaspillage, de pillage, de grenouillage, de truquage, de cafouillage, de blocage...

Références à propos de la guerre civile du Biafra

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) N.U Akpan, Ntieyong Udo, The struggle for secession, 1966-1970: a personal account of the Nigerian Civil War, Routledge, 1972, ISBN 0-7146-2930-8, 9780714629308, 225 pages
  • (en) Michael I. Draper, Shadows : Airlift and Airwar in Biafra and Nigeria 1967-1970, (ISBN 1-90210-963-5)
  • (en) Edale Jidanu, Ethnicity, external intervention and local conflicts : the case of the Nigerian civil war, in Research in race and ethnic relations, vol 7, 1994, page 219-220

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Calmettes, Histoires secrètes du Biafra : Foccart s’en va en guerre, Paris, Point du Jour (prod.), 2001, documentaire coul., 51 min 41 s.
  • Hal of a yellow sun

A lire[modifier | modifier le code]

Roman de fiction dont l'histoire se déroule du début à la fin des années 1960, et donc en particulier lors de la guerre du Biafra, à laquelle sont confrontés les principaux personnages. Prix 'Orange Prize for Fiction' 2007
  • Jean-Michel Sorel, Terreur au Biafra (Biafra 1968), éd. de l'Arabesque, 1969, coll. Baroud n° 37 (roman)
  • le bombardier blanc ,bande dessineé de paquet sur le convoyage de bombardiers B 26 de france a la république du biafra

Références[modifier | modifier le code]

  1.  a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Jean Guisnel, « Derrière la guerre du Biafra, la France », inHistoire secrète de la Ve République (dir. Roger Faligot et Jean Guisnel), La Découverte, 2006, 2007 (pp. 147-154).
  2.  Les French doctors sont nés au Biafra [archive], Thomas Hofnung, Libération.fr, 23 mai 2008
  3.  Jacques Foccart, Foccart parle. Entretiens avec Philippe Gaillard, tome I, Fayard/Jeune Afrique, Paris, 1995, p.342, cité par Jean Guisnel, « Derrière la guerre du Biafra, la France », inHistoire secrète de la Ve République (dir. Roger Faligot et Jean Guisnel), La Découverte, 2006, 2007, p.148
  4.  Daniel Bach, « Dynamique et contradiction de la politique africaine de la France. Les rapports avec le Nigeria (1960-1981) », in Daniel Bach et Marie-Claude Smouts (dir.), « La France en Afrique », Politique africaine, no 7, Paris, 1982, p.47-74, cité par Jean Guisnel, op.cit., p.148
  5.  « Le morcellement du Nigéria est souhaitable », Foccart parle, I page 344
  6.  Foccart parle tome 1 page 341 cité par F.X. Verschave La Françafrique
  7.  Historique de la Communauté, Yves Guéna, Fayard, 1962, p.34
  8.  Foccart, p 343
  9.  « Pour l'essentiel, en tout cas, cela venait des caisses de l'État. Plusieurs ministères ont été mis à contribution », Foccart, p. 347
  10.  Verschave, La Françafrique p. 152
  11.  Verschave, La Françafrique, p. 140 et p. 144
  12.  Verschave, La Françafrique, p. 145
  13.  « Chaque nuit, des pilotes mercenaires transportent de Libreville au Biafra une vingtaine de tonnes d'armes et de munitions de fabrication française et allemande. […] Les avions sont pilotés par des équipages français et l'entretien est assuré par des français », AP citée par Verschave, La Françafrique, p. 145
  14.  Shadows : Airlift and Airwar in Biafra and Nigeria 1967-1970, by Michael I. Draper (ISBN 1-902109-63-5)
  15.  Verschave, La Françafrique, p. 146, citant Jeune Afrique du 23 décembre 1968
  16.  Verschave,La Françafrique p. 141
  17.  Ian Smillie (1995), cité dans Alex de Waal, Famine Crimes: Politics & the Disaster Relief Industry in Africa, African Rights and the International African Institute, 1997,ISBN 0-253-21158-1, p. 77
  18.  a et b Barbara Jung, « L’image télévisuelle comme arme de guerre. Exemple de la guerre du Biafra », Institut Pierre Renouvin, Institut de recherches en histoire des relations internationales - Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, no 28 « bulletin »,‎ 19 octobre 2007 [archive])
  19.  Verschave p. 150, citant Foccart parle p.346
  20.  in 'Ministre de l'Afrique', entretien avec André Renault, Ed. Seuil, p.180.
  21.  Verschave p. 147, qui signale aussi sur ce sujet l'article cité de Jinadu, Ethnicity, ... qui selon Verschave « démonte l'argument du génocide ».
  22.  « Le 12 juin (1967), le conseil des ministres prononcera l'embargo sur les armes et la mise en place d'une aide humanitaire au profit du Biafra... aide humanitaire qui couvrira le trafic d'armes à destination des sécessionnistes. (...) Armes et aide humanitaire transitaient essentiellement par Libreville et Abidjan, les premières profitant des ponts aériens organisés pour l'autre. Bongo avait été réticent au début mais, sous la double pression française et ivoirienne, il avait fini par accepter de soutenir la lutte biafraise », colonel Maurice Robert, responsable Afrique du SDECE durant la guerre du Biafra, in 'Ministre de l'Afrique', entretien avec André Renault, Éd. Seuil, 2004, p.181
  23.  Biafra 1967-2007, reportage France 3
  24.  Foccart s'en va-t-en guerre, histoires secrètes du Biafra de Joel Calmettes, avec les témoignages des proches de Jacques Foccart
  25. [archive] citation de Libération sur Europe solidaire sans frontières
  26.  archive] sur pressafrique.com
  27.  Soyinka and the Nigerian Civil War, Lisa Sachs, rédigé à partir de Gailey, Harry A. and David T. éd. The Encyclopedia Americana vol. 20. New York: Hill and Wang, 1972